BFM Tech

AlphaGo, l'IA de Google, a laminé incognito les meilleurs joueurs de Go

-

- - DeepMind

Caché sous un pseudonyme, le logiciel de Google a affronté des joueurs professionnels sur des réseaux chinois et coréens. Il a joué 60 matchs et n'en a perdu aucun.

Voilà ce qu'on appelle infliger une sévère raclée. En l'espace de quelques jours, le logiciel AlphaGo de DeepMind a battu à plate couture l'élite mondiale des joueurs de Go, y compris le numéro un actuel Ke Jie (selon le classement goratings.org), âgé de 19 ans. En mars dernier, lorsque le logiciel avait battu le champion légendaire Lee Sedol, le jeune champion avait pourtant affirmé, avant de se rétracter quelque peu, qu'AlphaGo ne pourrait pas le battre.

Depuis, l'heure est la modestie. "Je me demande seulement pourquoi les ordinateurs sont meilleurs… Les humains jouent depuis des milliers d'années - mais maintenant les ordinateurs nous montrent que nous avons tout faux. Je pense que nous sommes tous encore loin de maîtriser ne serait-ce que les rudiments du jeu de Go", explique-t-il sur un ton dépité, sur son compte Weibo.

Une nouvelle version encore plus forte

La grande rouste a commencé 29 décembre 2016 et s'est terminée le 4 janvier 2017. En l'espace de ces sept jours, AlphaGo a joué 60 parties sur les réseaux en ligne Tygem et FoxGo, qui regroupent les joueurs de Go respectivement coréens et chinois. Animés d'un esprit malicieux, les ingénieurs de DeepMind y ont inscrit leur champion sous les pseudonymes "Master(P)" et "Magister(P)". Il se fait très vite remarquer. Après avoir éclaté quelques "petits joueurs", les poids lourds ont rappliqué et tenté de battre ce mystérieux nouveau membre. Mais sans succès: AlphaGo a remporté toutes les parties. Les joueurs, évidemment, se doutaient bien que tout ceci n'était pas très catholique. Certains ont subodoré, à juste titre, la présence d'AlphaGo.

Puis, le 4 janvier, le masque tombe. Dans un tweet, le PDG de DeepMind confirme que sous les identités Master(P) et Magist(P) se cachait en fait AlphaGo.

L'objectif de cette cachoterie était de tester une nouvelle version du logiciel. "Maintenant que notre test non officiel est terminé, nous allons organiser cette année quelques matchs complets et officiels en collaboration avec les experts et les organisations de Go, afin d'explorer encore plus les profonds mystères de ce jeu dans un esprit d'illumination mutuelle", explique-t-il. C'est très joliment dit, mais pour les champions de Go cela ne changera rien à cette triste et douloureuse réalité: la déculottée va continuer!