BFM Tech

Twitter signale un nouveau tweet de Trump comme trompeur

Twitter poursuit son bras de fer avec Donald Trump.

Twitter poursuit son bras de fer avec Donald Trump. - SAUL LOEB / AFP

Twitter a une nouvelle fois signalé un tweet du président des Etats-Unis, en précisant qu'il s'agissait-là d'un "média manipulé". Donald Trump a en effet relayé une vidéo tronquée.

Qui, de Twitter ou de Donald Trump, est le plus provocateur? Ce jeudi, le réseau social américain a, une nouvelle fois, signalé l'un des tweets du président des Etats-Unis comme trompeur, en qualifiant la vidéo partagée de "média manipulé. Cette dernière montre un petit garçon noir courir, suivi par un autre petit garçon, blanc cette fois-ci. La vidéo, qui reprend le logo et la typographie de la chaîne CNN, comprend, en bandeau, la légende "Un bambin terrifié fuit un bébé raciste. Bébé raciste probablement un électeur de Trump".

"L'Amérique n'est pas le problème. Les fake news le sont", conclut la vidéo, après avoir remis les images dans leur contexte initial, et montré que cette course poursuite avait en réalité été précédée de retrouvailles enjouées entre les deux jeunes enfants. Bien que faux, et insinuant que CNN avait une certaine propension à partager de fausses informations, le tweet a été partagé plus de 160.000 fois, et liké à plus de 347.000 reprises.

Un bras de fer contre les réseaux sociaux et médias d'influence

Twitter a mis quelques heures seulement à apposer un point d'exclamation bleu, associé à la mention "Média manipulé", au tweet du président des Etats-Unis. CNN a par ailleurs directement répondu à Donald Trump, qui culmine à plus de 82 millions d'abonnés sur Twitter.

"CNN a rapporté cette histoire exactement telle qu'elle s'est déroulée. (...) Nous continuerons à nous en remettre aux faits, au lieu de tweeter de fausses vidéos et d’utiliser des enfants innocents. Nous vous demandons de faire de même", s'est offusquée la chaîne, en publiant un lien vers le reportage original, réalisé en 2019.

Quelques heures auparavant, Facebook, qui s'avère pourtant très réticent à censurer les publicités politiques, est venue censurer des publicités en faveur de la campagne de Donald Trump arborant un symbole nazi. Fin mai, un tweet de Donald Trump avait par ailleurs été masqué par le réseau social, pour avoir "glorifié la violence". Deux jours auparavant, le président des Etats-Unis menaçait de "fermer" les réseaux sociaux, à la suite du signalement de plusieurs de ses tweets. A ses yeux, ces plateformes manquent de neutralité, et se montrent plus sévères à l'égard de contenus à teneur conservatrice.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech