BFM Tech

StopCovid: depuis son lancement, l’application a envoyé 14 alertes

StopCovid s'isole encore un peu plus sur la scène européenne.

StopCovid s'isole encore un peu plus sur la scène européenne. - AFP

L’application de traçage numérique du gouvernement, disponible depuis le 2 juin dernier, montre une efficacité pour le moment limitée. Mais le gouvernement compte toujours sur cet outil.

Trois semaines après le lancement de l’application de traçage numérique StopCovid, Cédric O, secrétaire d'État chargé du Numérique, a animé un point d’étape au sujet de la plateforme destinée à mieux limiter la propagation du coronavirus. A cette occasion, des chiffres précis ont été partagés avec la presse, concernant le nombre de téléchargements, d’activations, mais également de désinstallations. Avec un bilan pour le moins mitigé.

14 alertes, 68 déclarations

Depuis son lancement, StopCovid a été téléchargée 1,9 million de fois sur iOS et Android, avec plus de 1,8 million d’activations. Au total, 100.000 français ont donc téléchargé l’outil de traçage numérique sans toutefois la mettre en service.

Sur cette même période, le gouvernement rapporte 460.000 désinstallations. Un utilisateur sur quatre n’a donc pas souhaité conserver l’application sur son mobile après l’avoir téléchargée. Pour rappel, l’équivalent allemand de StopCovid a été téléchargé 6,4 millions de fois dans les 24 heures qui ont suivi sa sortie.

Malgré ces centaines de milliers d’activations, le nombre de notifications envoyées par StopCovid à des utilisateurs pour les alerter d’un contact prolongé avec un malade du Covid-19 est très limité. En tout, seulement 14 alertes ont ainsi été envoyées. Ce très faible chiffre s’explique en partie par la baisse du nombre de malades, symbolisée par seulement 68 déclarations de tests positifs dans l’application, sur tout le territoire et depuis le 2 juin.

Un chiffre bien trop bas pour Cédric O, qui souhaite fluidifier cette déclaration en proposant au médecin traitant de la réaliser directement. Des tests allant dans ce sens sont ainsi réalisés en Guyane, où le virus se propage activement. Par ailleurs, le gouvernement souhaite renforcer la promotion de StopCovid comme “geste barrière” avec une stratégie de “frappe chirurgicale” dans des zones oranges, rouges, ou dans des foyers épidémiques.

Pour rappel, l'application StopCovid utilise le Bluetooth du smartphone pour enregistrer la liste des appareils également équipés de l'application et détectés à proximité. Lorsqu'un utilisateur se signale positif au Covid-19, l'ensemble des machines détectées à moins d'un mètre pendant plus de 15 minutes au cours des 14 derniers jours reçoivent une alerte, afin que l'utilisateur soit informé de son contact avec un malade.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech