BFM Tech

Twitter revoit ses règles pour interdire les menaces terroristes

Twitter va adapter sa version mobile au web.

Twitter va adapter sa version mobile au web. - AFP

Le réseau social américain a revu ses règles d’utilisation. Il est désormais interdit d’avoir une "conduite haineuse" sur les questions de religion et de proférer des "menaces terroristes". Des conditions d’utilisation qui visent directement Daesh, sans jamais le nommer.

Souvent pointé du doigt en la matière, Twitter revoit sa politique de "liberté d’expression". Dans une note publiée sur son blog, la société explique les nouvelles règles mises en place. Elles interdisent désormais la "conduite haineuse", notamment sur des questions de religion.

"Vous ne devez pas directement attaquer ni menacer d'autres personnes, ni inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie. Par ailleurs, nous n'autorisons pas les comptes dont le but principal est d'inciter à faire du mal aux autres sur la base de ces catégories", est-il ainsi mentionné dans les nouvelles règles.

Un réseau social massivement utilisé par Daech

"Vous ne devez pas proférer de menaces ni inciter quiconque à la violence, ce qui inclut les menaces terroristes et l'apologie du terrorisme", détaille également explicitement la société. Sans jamais nommer Daesh, ces conditions d’utilisation permettront cependant de munir Twitter d’un cadre réglementaire pour lutter contre les comptes de l’organisation islamiste.

Plus tolérant que ses concurrents, le réseau social a en effet été un vecteur d’expression important pour Daesh. Selon une étude du Brookings Institute datée de mars 2015 (PDF en anglais), au moins 46 000 comptes à but propagandiste auraient été utilisés par l’organisation entre septembre et décembre 2014.

Il pourra désormais être demandé à un compte problématique la suppression d’un tweet spécifique, suspendant ainsi le profil tant que la demande n’aura pas été acceptée. Twitter ne précise toutefois pas les moyens mis à disposition pour la modération ou la suppression de ces comptes. Le ressort principal semble donc être toujours leur signalement par d’autres utilisateurs.

Un compte pourra être suspendu tant qu'il n'a pas supprimé son tweet problématique.
Un compte pourra être suspendu tant qu'il n'a pas supprimé son tweet problématique. © Twitter