BFM Tech

Projet Muze : Google n'est pas prêt de remplacer les stylistes par une intelligence artificielle

-

- - -

Associée au site de e-commerce Zalando, la firme a lancé un outil expérimental laissant à une intelligence artificielle le soin d’imaginer des tenues adaptées à la personnalité de chacun. Avec des résultats surprenants.

Inspiré par vous, dessiné par la machine. Google était fier de présenter ce week-end à Berlin son projet Muze en marge du salon de la mode Bread & Butter. Associée au marchand allemand de e-commerce Zalando, la firme entend créer une plateforme d’intelligence artificielle capable d’imaginer des vêtements personnalisés en fonction de votre personnalité. Encore expérimental, le dispositif est déjà accessible en ligne. On peut donc s’amuser à le tester.

Lorsque l’on se rend sur le site, on accède à une silhouette 3D. Il faut d’abord renseigner son sexe, puis choisir son style (normcore, gothique, sophistiqué), et indiquer son humeur (confus, fatigué, en colère, fier, nostalgique) :

Les différents styles proposés à la sélection par Muze.
Les différents styles proposés à la sélection par Muze. © Muze

Plus étonnant, on doit aussi cliquer sur son mouvement artistique favori (baroque, fauvisme, cubisme, etc..). Enfin, il faut dessiner ce qui vient à l'esprit sur la silhouette censée nous représenter. Nous nous y sommes prêtés avec plaisir pour un résultat … qui nous a laissé pour le moins dubitatif comme on peut le voir ci-dessous :

Le résultat obtenu avec Muze.
Le résultat obtenu avec Muze. © Muze

D’autres exemples de créations disponibles dans la galerie du site du projet Muze apparaissent tout autant déconcertants :

Exemples de tenues dans la galerie du site.
Exemples de tenues dans la galerie du site. © Muze

Un réseau neuronal nourri par la base de données de Zalando

Pour parvenir à ce résultat discutable, Google s’appuie sur la plateforme de deep learning TensoFlow. Le réseau neuronal a été nourri par l’immense base de données de Zalando, ainsi que la data du Google Fashion Trends Report et les préférences de style de 600 experts de la mode qui ont confié leurs formes, matières et textures de prédilection.

Comme le projet vient de débuter et qu’il est basé sur de l’apprentissage profond, on peut parier que l’outil va s’améliorer avec le temps. Mais pour le moment, on doute que Google parvienne à remplacer les stylistes par des machines.

Amélie Charnay