BFM Business

Projet Jacquard : la veste connectée de Google et Levi’s commercialisée en 2017

Ivan Poupyrev, le responsable du projet Jacquard de Google.

Ivan Poupyrev, le responsable du projet Jacquard de Google. - 01net.com

Le premier vêtement connecté de Google est une veste en jean Levi’s. Elle permet d’interagir avec son smartphone grâce à des commandes gestuelles effectuées au contact du tissu.

Les vêtements connectés ? Cela fait des années qu’on en parle et qu’on ne voit rien venir. Avec son projet Jacquard, Google semble bien décidé à concrétiser la chose en lançant une première veste connectée en partenariat avec la marque Levi’s. Elle sera commercialisée au printemps prochain entre 200 et 400 euros, d’après les équipes Google présentes actuellement en démonstration sur le salon Viva Technology à Paris.

Elle a été conçue en pensant aux Californiens qui se déplacent en ville à vélo. Le cahier des charges était donc de produire un vêtement à la fois beau et confortable, qui pourrait être fabriqué dans les mêmes usines que les autres vestes Levi’s.

Nous avons pu la tenir en main et constater qu'elle est effectivement de très bonne facture. Rien même ne laisse transparaître qu’elle est connectée. Et pourtant, elle intègre bien des zones tactiles : le denim y a été tissé avec des fils métalliques conducteurs, reliés à des circuits, des connecteurs et des capteurs miniatures.

Le principe du projet Jacquard est de pouvoir tissé n'importe quelle matière avec des fils conducteurs.
Le principe du projet Jacquard est de pouvoir tissé n'importe quelle matière avec des fils conducteurs. © 01net.com

Ainsi, lorsque l’utilisateur touche la zone en question, son geste est transmis via Bluetooth à son smartphone et interprété comme une commande pour lancer une application ou un service. Il faut pour cela avoir préalablement téléchargé l’application Jacquard.

On peut ainsi lancer sa musique, recevoir des indications de navigation ou des notifications d’appel... les refuser en tapotant ou en glissant sur la zone du vêtement communicante, située sur les avant-bras. Comme nous avons pu l’expérimenter, votre main n’a pas forcément besoin d’être au contact du tissu, la commande gestuelle fonctionne même quelques centimètres au-dessus.

La veste connectée communique en Bluetooth avec le smartphone à condition d'avoir téléchargé l'application dédiée Jacquard.
La veste connectée communique en Bluetooth avec le smartphone à condition d'avoir téléchargé l'application dédiée Jacquard. © 01net.com

A terme, Ivan Poupyrev, responsable du projet Jacquard, espère enrichir les fonctionnalités en ouvrant le produit à des développeurs tiers. L'équipe de Google travaille déjà à intégrer les services de partenaires comme Spotify, Strava et Uber.

La veste se recharge grâce à un Tag

Ivan Poupyrev est revenu lors d’une conférence de presse ce 30 juin sur les progrès réalisés par Google depuis la présentation du projet il y a un an. Son équipe a en effet relevé deux défis importants : booster l’autonomie et faire en sorte que la veste survive à un passage en machine.

Le Tag Jacquard à utiliser avec la veste connectée Levi's.
Le Tag Jacquard à utiliser avec la veste connectée Levi's. © 01net.com

Elle supporte 40 lavages

Le problème de l’alimentation a été résolu en créant un "tag Jacquard" à accrocher au niveau du bouton de manchette. Non seulement il se recharge facilement sur n’importe quel appareil informatique standard, mais permet en plus d’afficher des notifications supplémentaires avec sa diode bleue. "Ce tag nous a permis de faire avancer le projet rapidement. Mais nous planchons toujours sur une solution permettant de recharger directement le vêtement sans recourir à un câble d’alimentation", a précisé Ivan Poupyrev.

Concernant le lavage, il a fallu tout simplement rendre les fils conducteurs plus résistants. "Cela nous a demandé des mois d’expérimentation. Chaque fois, les fils cassaient à la première lessive et chaque fois, je pleurais", nous confie Shiho Fukuhara, responsable de la partie Textile et Créativité du projet Jacquard. Aujourd’hui, les tissus de Google sont capables de résister à au moins quarante passages en machine.

"Nous pensons déjà à la prochaine étape : concevoir des uniformes pour certaines professions qui ont besoin d'avoir les mains libres, comme les ouvriers et les médecins", annonce Ivan Poupyrev. En attendant, avec cette première veste connectée Levi's, Google espère bien séduire les jeunes ultra-connectés...