BFM Tech

Pour la première fois, une machine a battu un champion du jeu de go

-

- - cc zizou man

Un programme d'intelligence artificielle créé par DeepMind, filiale de Google, a battu un humain au jeu de go. Un exploit pour une machine.

Le jeu de go était le dernier jeu de plateau où l’homme battait encore la machine. Etait, car presque vingt ans après le premier match entre l’ordinateur Deep Blue d’IBM et le champion du monde d’échecs Garry Kasparov, Google annonce qu’un système d’intelligence artificielle conçu par sa filiale DeepMind a réussi à battre un joueur professionnel.

Fan Hui, champion d’Europe de la discipline, a été battu par cinq victoires à zéro en octobre dernier à Londres. Il a mieux résisté dans les parties rapides en en gagnant deux sur cinq.

Réussir à développer des algorithmes suffisamment pointus, et s’inspirant du cerveau humain, pour pouvoir battre un joueur de go, qui joue presque plus à l’instinct que de façon logique, était un véritable challenge pour les chercheurs en intelligence artificielle.

Si les règles de ce jeu sont simples, les deux adversaires placent des pierres noires et blanches sur le plateau pour créer des territoires, il existe 10170 combinaisons différentes. Un chiffre supérieur au nombre d’atomes dans l’univers, précise Google. De quoi donner le tournis à n’importe quel ordinateur.

Ne pouvant pas faire appel aux techniques d’intelligence artificielle, les chercheurs ont donc conçu un système, AlphaGo, en combinant un arbre de recherche avancé et un réseau neuronal profond. Puis, ils ont utilisé l’apprentissage renforcé, spécialité de DeepMind, pour permettre à l’algorithme de jouer contre lui-même et ainsi améliorer le réseau neuronal.

Cette victoire a donné de l’appétit aux chercheurs de DeepMind qui ont annoncé qu’AlphaGo irait affronter le meilleur joueur du monde, Lee Sedol, en Corée en mars prochain.