BFM Tech

Passe Navigo sur smartphone: pourquoi cela ne fonctionne pas sur iPhone

Le Passe Navigo est disponible sur smartphone depuis ce mercredi.

Le Passe Navigo est disponible sur smartphone depuis ce mercredi. - BFM Paris

En Île-de-France, il est désormais possible d'accéder aux transports en commun grâce à son smartphone. Mais pour l’heure, les utilisateurs d’iPhone restent exclus de cette évolution.

Ce 25 septembre, Île-de-France Mobilités tenait une conférence de presse en présence de Valérie Pécresse, Présidente du conseil régional d'Île-de-France, afin de dévoiler tous les détails concernant l’arrivée du passe Navigo sur smartphone.

Grâce à l’application Vianavigo, les usagers des transports en commun franciliens peuvent acheter un forfait mensuel, hebdomadaire, quotidien, ou des tickets, depuis leur smartphone. L’appareil peut ensuite être utilisé à la place du passe Navigo classique pour passer aux portiques. Malheureusement, le service ne sera pas accessible à tous. Seul les voyageurs munis d'un smartphone Samsung de moins de trois ans ou ceux qui sont chez Orange avec un smartphone Android (excepté OnePlus et Google) peuvent accéder à ces tickets dématérialisés. Et surtout, aucun détenteur d’iPhone ne peut profiter de ce nouveau service. Et ce pour des raisons techniques comme financières.

Une technologie datant des années 90

Interrogée sur le sujet, Valérie Pécresse a précisé avoir refusé la demande de rémunération d’Apple. A la différence des fabricants de smartphones Android, la firme californienne aurait demandé une commission sur la vente des forfaits Navigo. Par ailleurs, le fabricant de l’iPhone souhaite maintenir une expérience utilisateur commune à travers le monde, explique Île-de-France Mobilités à BFM Tech. Ce qui impliquerait notamment de transférer son passe Navigo au sein de l’application Wallet, où se trouvent également les cartes bancaires des utilisateurs d’Apple Pay.

A la différence d’Apple, Samsung a accepté de collaborer sans contrepartie financière. Ainsi, la plupart de ses smartphones sortis depuis trois ans sont compatibles avec le passe Navigo dématérialisé.

Mais le sujet est loin d’être uniquement financier. Les portiques équipés des capteurs sur lesquels les franciliens passent leur carte Navigo profitent d’une technologie baptisée Calypso, mise au point au début des années 90. Ce système vieillissant n’est pas connecté à Internet, et ne peut donc solliciter des serveurs à distance pour déchiffrer les données sécurisées liées aux titres de transports achetés par l’utilisateur - qui doivent logiquement être protégés numériquement.

Une première étape

Pour fonctionner, le système doit donc accéder à un “coffre-fort numérique” situé directement sur le smartphone. Un accès accordé par Samsung, mais qu’Apple est beaucoup plus réticent à ouvrir. Un tel coffre-fort peut également se situer au niveau de la carte SIM. C’est pourquoi Île-de-France Mobilités a noué un accord avec Orange, qui permet à ses clients de profiter du passe Navigo dématérialisé. Cette option nécessite toutefois des développements dédiés, qui n’ont pas encore été opérés par SFR (groupe Altice, propriétaire de BFMTV), Bouygues Telecom et Free.

Reste le cas - plutôt répandu - d’un iPhone fonctionnant avec une carte SIM Orange. Malgré un forfait souscrit chez l’opérateur historique, l’utilisateur se retrouve là encore bloqué. En effet, seuls les fabricants de smartphones peuvent décider de laisser un système externe communiquer avec la carte SIM. Et certains refusent, à l’image d’Apple, mais également de Google ou de OnePlus.

Si le lancement de ce passe Navigo 2.0 est pour le moins limité, l’horizon pourrait se dégager d’ici 2021. Dans les prochains mois, le “vieux” système Calypso sera modernisé, afin de connecter les bornes situées au niveau des portiques à Internet, et d’effectuer à distance les vérifications de sécurité, annonce Île-de-France Mobilités à BFM Tech. Ce qui évitera de solliciter la partie matérielle du smartphone ou la carte SIM, et qui démocratisera enfin le passe Navigo dématérialisé. Concernant les exigences financières d’Apple, Île-de-France Mobilités s’estime optimiste quant à l’issue des discussions pour faire profiter l’iPhone de ce nouveau service.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech