BFM Tech

Les smartphones Huawei privés du Google Play Store jusqu’en 2021

Le Huawei P40 Pro

Le Huawei P40 Pro - Huawei

Le décret américain empêchant le géant chinois de collaborer avec les entreprises américaines, voté en mai 2019, a été prolongé d’un an.

Huawei va-t-il continuer à vendre des smartphones en France? La question est ouverte, alors que Donald Trump a prolongé le décret interdisant les entreprises américaines - malgré quelques exceptions accordées - à acheter des équipements stratégiques provenant de groupes chinois, ou de nouer des accords commerciaux avec eux. Raison invoquée: un risque d’espionnage, de la part d’entreprises “soumises à la juridiction ou à la direction d'adversaires étrangers”, selon le texte. Voté pour un an en mai 2019, le décret vient d’être prolongé d’autant, soit une échéance portée à mai 2021, rapporte l’agence Reuters. Huawei devrait en être la principale victime.

Si le décret vise avant tout la fourniture de matériel Huawei et ZTE dans le cadre du déploiement de la 5G aux Etats-Unis, les produits grand public sont également touchés, y compris en Europe. Pour offrir à l’utilisateur l’accès aux millions d’applications, les smartphones Android sont équipés du Google Play Store, magasin d’applications officiel proposé par Google. Mais l’interdiction d’accords commerciaux entre Google et Huawei empêche le fabricant chinois de l’intégrer à ses smartphones.

Une exception pour Windows

Depuis la fin d’année 2019, les mobiles de la marque sont ainsi privés de cet accès pourtant essentiel à toutes les applications favorites des Occidentaux. Huawei a depuis développé son propre magasin d’applications (baptisé App Gallery), mais bien moins fourni. Les applications les plus populaires étant américaines, elles ont elles aussi l’interdiction de signer des accords commerciaux avec Huawei pour proposer leurs services sur l’App Gallery.

Toujours selon Reuters, les exceptions accordées à certaines entreprises américaines ont elles aussi été prolongées. Elles concernent notamment Microsoft, qui peut intégrer Windows sur les ordinateurs de Huawei depuis fin 2019. Pour l’heure, aucune information ne permet de penser qu’une telle exception sera prochainement accordée à Google.

Après avoir commercialisé le P40 Pro, sans les services Google, Huawei a décidé de relancer le P30 Pro, sorti au printemps 2019, et dernier mobile de la marque à proposer le Google Play Store. Une stratégie qui risque de rapidement trouver ses limites.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech