BFM Tech

Le champion du monde de Go défie l'intelligence artificielle de Google

L'intelligence artificielle AlphaGo a battu le champion d'Europe de jeu de Go au mois d'octobre 2015.

L'intelligence artificielle AlphaGo a battu le champion d'Europe de jeu de Go au mois d'octobre 2015. - Deep Mind

Lee Sedol, le maître incontesté de ce jeu de plateau, est sûr de sa victoire contre l’intelligence artificielle AlphaGo au mois de mars prochain. Cette dernière a pourtant déjà mis à mal le champion européen de la discipline.

On dirait les prémisses d’un match de boxe où chaque participant viendrait provoquer son adversaire. Pourtant, c’est un combat entre un homme et une machine qui se tiendra du 9 au 15 mars à Séoul. Lee Sedol, le champion du monde de jeu de Go, va se mesurer à l’intelligence artificielle AlphaGo développée par la start-up britannique Deep Mind qui appartient à Google. Et il ne semble pas douter de l’issue de la rencontre. D’après l’agence AP qui l’a interviewé, il a prévu de gagner, et même d’écraser carrément la machine avec un score situé entre 5-0 et 4-1.

Le jeune Coréen de 32 ans ne se montre en effet donc pas du tout impressionné par les performances précédentes d’AlphaGo qui a battu au mois d’octobre dernier et à plates coutures le Français Fan Hui, champion européen de jeu de Go Fan Hui.

AlphaGo a continué à progresser depuis sa victoire du mois d'octobre

Sur le papier, la partie est pourtant loin d'être gagnée. Car AlphaGo a depuis sa première victoire continué à s'entraîner grâce à la méthode de "l’apprentissage renforcé", une spécialité de Deep Mind qui consiste à faire jouer la machine contre elle-même et qui lui a permis d'atteindre le niveau d'un joueur professionnel. Prophétiser la victoire de Lee Sedol est donc risqué : personne ne sait actuellement ce dont est capable AlphaGo.

Lee Sedol concède toutefois ne pas préjuger de l'avenir à plus long terme. "Si l’intelligence artificielle continue de progresser, dans un ou deux ans, ce sera vraiment difficile de prédire les résultats", a-t-il déclaré à AP. Yann LeCun, qui dirige le laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook et a planché, lui aussi, sur le jeu de Go, s'est montré réservé sur les chances d'AlphaGo de gagner. "Le meilleur joueur européen n'était classé que 633e au niveau mondial. On va voir maintenant ce que le match du mois de mars va donner contre le meilleur joueur au monde. Mais c’est loin d’être gagné", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse au Collège de France au début du mois.

Le syndrome Kasparov ?

Evidemment, on se souvient de l’arrogance du champion d’échecs Gary Kasparov sur le point d’affronter l’ordinateur d’IBM Dee Blue pour la seconde fois en 1997. La machine avait pourtant fini par prendre le dessus. La même situation risque-t-elle de se reproduire avec le jeu de Go, le dernier jeu qui résiste encore à une machine ?

Rendez-vous le 15 mars, à l’issue de la rencontre qui sera retransmise en direct sur Youtube. Le gagnant récoltera 1 millions de dollars. Si c’est Deep Mind qui l’emporte, la start-up redistribuera le prix à des associations caritatives comme l’Unicef.

Amélie Charnay