BFM Tech

Google s'est amusé pour le 1er avril... et ça a très mal tourné

-

- - Illumination Entertainment

Comme chaque année, Google s'est pris au jeu des poissons d'avril. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu.

Pour ceux qui n'aiment pas particulièrement les blagues du 1er avril, la journée va être longue. Mais pour certains employés de chez Google, elle va l'être encore plus. Hier soir, le géant américain a dévoilé une nouvelle fonction de son service de messagerie Gmail.

Baptisée Mic Drop, elle permet d'envoyer un message pour clore définitivement une conversation à l'aide d'un bouton spécial situé à l'emplacement du bouton "envoyer et archiver" - option permettant de classer une conversation terminée. Parmi les habitués, nombreux sont ceux qui ont appuyé dessus par automatisme. Sauf que le mail partait avec une petite surprise.

Un gif représentant un Minion - personnage du film du même nom - lâchant un micro était automatiquement inséré dans le message. Le destinataire se trouvait alors dans l'impossibilité de répondre. Un poisson d'avril, évidemment, mais qui a fait beaucoup de dégâts.

Partie d'un bon sentiment, l'idée a rapidement trouvé ses limites avec l'impossibilité de désactiver l'option. En quelques heures, des milliers d'utilisateurs ont envoyé des messages incluant ce clin d'œil au film d'animation, sans forcément le vouloir. Pire, la courte vidéo se serait ajoutée en appuyant simplement sur le traditionnel bouton "envoyer", sans même avoir activé l'option d'archivage automatique. 

Sur Twitter, de nombreux internautes ont rapporté leur expérience - très embarrassante - du poisson d'avril de Google. Un employé de pompes funèbres (voir ci-dessous) a ainsi envoyé le gif dans un message de condoléances. Un autre utilisateur rapporte être passé à côté d'un job à cause de la blague de Google.

L'entreprise a pourtant l'habitude des poissons d'avril, avec une production annuelle de blagues si intense qu'elle a sa propre page Wikipédia. Cette année, on compte - entre autres - l'annonce d'une fonction de recherche à l'aide d'Emojis, une réponse automatique sur Inbox (son autre logiciel de messagerie), également à l'aide de ces derniers, ou encore un casque de "réalité réelle" en plastique transparent, pour pouvoir observer... ce qui nous entoure.

Mais avec Mic Drop, le géant américain a très mal anticipé les conséquences de sa plaisanterie. Malgré un mea culpa sur son blog officiel, Google s'est semble-t-il fait de nouveaux ennemis.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech