BFM Tech

Et si vous induisiez en erreur le ciblage publicitaire dont vous êtes l’objet ?

-

- - -

Un site permet de générer de façon aléatoire des recherches sur Google. Conçu pour protester contre l'exploitation des données personnelles des Américains sans leur accord, il fonctionne aussi pour nous Français.

Vous avez envie de jouer un tour aux géants du web ou aux opérateurs qui traquent vos informations personnelles pour les exploiter commercialement ? Alors, ce site est fait pour vous. Internet Noise charge en permanence des pages web de façon aléatoire. Comme son nom l'indique, l'idée est de créer du "bruit", c'est à dire de noyer les robots sous de quantités de fausses informations. Il suffit de se rendre à cette adresse, et de cliquer sur « Make some noise ». Un nouvel onglet s’ouvre alors dans notre navigateur.

Plusieurs fois par minute, l’application affiche une nouvelle recherche ou une page web. Et ça fonctionne bien pour nous aussi Français, même si Internet Noise à tendance à lancer des requêtes anglophones. En ce qui nous concerne, on a vu défiler une chronique sur le turf, une fiche de renseignements sur une société de Dinard et des tutoriels sur les réparations et les pièces détachées.

Sale temps pour les données personnelles des Américains

Ce site a clairement un objectif politique. Car aux Etats-Unis, la réglementation Obama qui protégeait les données personnelles des Américains vient d’être révoquée par le Sénat et la Chambre des Représentants, deux instances à majorité républicaine. Ce qui signifie que les opérateurs vont pouvoir vendre les informations personnelles des internautes, sans leur autorisation explicite, à des fins publicitaires. C'est cet événement qui a conduit au lancement d'Internet Noise, bidouillé en quelques heures par le développeur Dan Schultz, comme le révèle Wired.

Pour rappel, la situation est heureusement très différente chez nous. Conformément à l'avis du 16 avril 2014 du G23, le groupe de 29 CNIL européennes, les opérateurs français sont obligés d'anonymiser les données qu'ils revendent sur leurs abonnés dans le cas où ils n'ont pas recueillis leur consentement explicite.

Quant à Internet Noise, il a toutefois ses limites. Il ne protège par votre véritable navigation, par exemple. C'est la raison pour laquelle Dan Schultz recommande d'utiliser systématiquement le protocole chiffré HTTPS et d'avoir recours à Tor et à un VPN, non sans avoir préalablement installé des outils comme Privacy Badger pour bloquer les publicités et les trackers invisibles. Vous ne pouvez pas effacer vos traces sur Internet mais vous pouvez au moins faire diversion.

Wired se demande aussi si les recherches générées de façon aléatoire pourraient vous rendre suspect aux yeux des agences gouvernementales qui surveillent le web à la recherche de terroristes. Et si des requêtes étaient lancées malgré vous sur des armes ou des produits chimiques, par exemple ? Mais surtout, Internet Noise est-il vraiment efficace ? L'outil ne s'attarde pas sur les pages et lance des recherches avec une régularité de métronome. Ce qui ne ressemble pas à un comportement humain... 

Amélie Charnay