BFM Tech

Ce drone de surveillance se déplace à 72 km/h et il est totalement autonome

-

- - DARPA

L’armée américaine veut développer un drone capable de se déplacer à haute vitesse au sein un bâtiment encombré. A terme, il servirait d'éclaireur aux forces spéciales d'intervention.

La DARPA, l’agence de recherche et développement de l’armée américaine, s’est dotée d’un nouveau jouet : un petit drone à voilure tournante bourré de capteurs et capable de se déplacer de façon autonome à l’intérieur d’un bâtiment remplis d’obstacles. Et en plus, il est ultrarapide. Dans une vidéo, on le voit atteindre une vitesse de 20 m/s - soit 72 km/h - en plein milieu d’un couloir. On le voit également se déplacer à travers des piles de cartons, sans aucune aide extérieure.

Sur le plan matériel, cet appareil n’a pourtant rien de révolutionnaire. Il s’agit d’un DJI Flamewheel 450, un modèle en kit que l’on peut acheter dans le commerce à partir de quelques centaines d’euros. La performance de vitesse n’est pas non plus, en soi, un record. On trouve sur YouTube des vidéos avec ce type d’appareil atteignant les 100 km/h.

En revanche, dépasser les 70 km/h en se déplaçant de façon autonome, ça c’est impressionnant. Car pour manœuvrer à travers l’espace, le drone doit porter tout une série d’appareils supplémentaires: un système de pilotage automatique (3DR Pixhawk), des caméras HD, un sonar, un lidar et une centrale à inertie (gyromètres, accéléromètres). "Aujourd'hui, il existe déjà des drones très légers qui sont agiles et qui peuvent voler à plus de 20 m/s, mais ils ne peuvent pas transporter les capteurs et les calculateurs permettant de voler de façon autonome et dans des environnements encombrés", explique Mark Micire, directeur des programmes chez DARPA, dans un communiqué.

Le drone manœuvre à travers des piles de cartons
Le drone manœuvre à travers des piles de cartons © DARPA

En revanche, quand l'espace est très encombré, le drone n'est pas très rapide. Dans une prochaine étape, la DARPA espère pouvoir optimiser les algorithmes de détection d'objet de telle manière à ce que l'appareil soit capable de réaliser des virages très serrés et des manœuvres abruptes à haute vitesse. En cas de réussite, il pourra faire faire partie de l'équipement des forces spéciales d'intervention. Confrontées à une situation dangereuse au sein d'un bâtiment, celles-ci pourraient alors envoyer ce drone de surveillance en guise d'éclaireur.