BFM Business

Automobile: Google et Apple ont surpris le patron de Daimler

L'un des prototypes de voiture autonome sans volant ni pédale de Google.

L'un des prototypes de voiture autonome sans volant ni pédale de Google. - Google

La Silicon Valley sait faire des voitures, autonomes ou électriques. C’est ce que vient de découvrir le PDG de Daimler lors d’une rencontre avec des dirigeants de Google et Apple. Il semble avoir été surpris.

Lors d’un voyage dans la Silicon Valley, où son entreprise possède un grand centre de R&D, Dieter Zetsche, le PDG de Daimler a eu l’occasion de discuter avec environ 70 dirigeants californiens, donc ceux de Google et Apple pour voir où en étaient les deux géants américains dans leurs efforts automobiles.

Si ceux d’Alphabet sont connus depuis quelques années désormais, notamment au travers de ses voitures autonomes, les travaux d’Apple sont toujours secrets, même si les rumeurs sont nombreuses autour d’un projet Titan, qui aurait d’ailleurs perdu son chef tout récemment.

Quoi qu’il en soit, le patron de Daimler, dont la société est en pointe dans le domaine des véhicules autonomes, a été visiblement impressionné par les progrès réalisés par les deux sociétés dans le domaine. "Notre impression a été que ces sociétés peuvent faire plus et en savent plus que ce que nous avions présumé jusqu’à présent. Dans un même temps, elles ont plus de respect pour ce que nous avons accompli que ce que nous pensions", a-t-il déclaré au journal allemand Welt am Sonntag, selon Reuters.

Sans entrer dans les détails, qu’il ne voulait pas dévoiler, Dieter Zetsche a déclaré que les discussions avec Google et Apple avaient été très concrètes. "Il n’était pas question de savoir si la Silicon Valley avait un esprit d’innovation. Nous savons déjà cela. Nous voulions voir ce qui la pousse vers l’avant et tout ce qui peut en ressortir", avançait-il.

Google qui a fait d’énormes progrès avec sa plate-forme de voitures autonomes cherche apparemment des associés, auprès des constructeurs pour pousser son projet plus avant, même si ces autos sans conducteur ont encore quelques progrès à réaliser avant d’être lâchées seules sur la route. Apple, de son côté, travaillerait a priori sur une voiture électrique, sans doute dotée de fonctionnalités d’assistance à la conduite qui pourraient permettre aux conducteurs de laisser la main dans certaines conditions. Mais il ne semble y avoir aucune certitude sur le fait que cette voiture – qui n’est toujours pas confirmée – sera autonome.