BFM Tech

Après la perche à selfie, le drone à selfies

Le ROAM-e en action

Le ROAM-e en action - IOT Group

Une entreprise australienne lance un drone fait pour prendre des selfies de son propriétaire.

Devenu une mode, puis un marché à part entière, le selfie prend encore un peu plus son envol avec le ROAM-e, un drone capable de prendre des portraits de son propriétaire, à quelques mètres de haut. L'appareil commercialisé par l'entreprise IoT Group est en précommande depuis ce jeudi et devrait faire quelques adeptes, notamment parmi les utilisateurs d'Instagram ou de Snapchat. Avec un format réduit - équivalent à une demi bouteille d'eau - et ses ailes pliables, il est fait pour être emmené un peu partout et concurrencer la perche à selfie. Mais il coûte un peu plus cher.

-
- © IOT Group

Sur le site qui lui est dédié, le ROAM-e est mis en vente à 349 dollars australiens, soit environ 235 euros. Pour ce prix, on a droit à un appareil disposant d'une vingtaine de minutes d'autonomie et prenant des photos à 360 degrés. Surtout, il peut être configuré pour suivre son propriétaire de près (moins de 3 mètres) et est doté d'un logiciel de reconnaissance faciale pour éviter de photographier un lamantin qui traînerait dans le coin. L'appareil peut également diffuser de la vidéo en direct, probablement pour exploiter des applications comme Periscope.

-
- © IOT Group

Seul bémol, l'appareil photo embarqué n'est "que" de 5 mégapixels, ce qui paraît un peu léger pour un produit vendu à ce prix. De nombreux smartphones d'entrée de gamme offrent aujourd'hui des images de 10 ou 13 mégapixels. La définition vidéo n'a quant à elle pas été communiquée. Selon le site Mashable, les premières livraisons devraient avoir lieu au mois de juin prochain. Les selfies assistés par drone devraient donc débarquer cet été sur les réseaux sociaux. En considérant que l'on puisse toujours appeler ça des selfies.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech