BFM Tech

Airbus présente Light Rider : une moto imprimée en 3D

-

- - Sven Hoppe - dpa - AFP

Voilà une moto légère et plutôt élégante. Sa particularité: avoir été imprimée en 3D pour montrer ce que cette technologie peut apporter au domaine des transports.

Que l’on veuille créer une figurine, une pièce pour réparer une baie vitrée ou encore une prothèse médicale, on peut visiblement tout faire avec l’impression 3D. Pour certains, c’est même la technologie qui fera avancer le monde de l’industrie. Parmi ces "visionnaires", il y a le patron d'Airbus, Tom Enders, qui vient de présenter en Allemagne une moto fabriquée grâce à une imprimante 3D.

Baptisée Light Rider, cette moto est une première mondiale indique son fabricant APWorks, filiale de l'avionneur. Elle est formée d'une ossature aluminium futuriste ne pèse que 35 kilos, soit 30% de moins que celui des motos électriques classiques. APWorks explique avoir eu recours à l'alliage Scalmalloy, une technologie propre qu'il a développée à partir d'aluminium, de magnésium et de scandium.

Mais cette moto ne se contente pas d’être esthétique et légère. Elle est aussi dotée d'un moteur électrique de 6 kW qui lui permet d’atteindre les 45 km/h en trois secondes et de rouler à 80 km/h, ajoute l'entreprise. Plutôt une citadine donc.

Tom Enders a enfourché le véhicule à Ottobrunn en Bavière (sud) pour faire une démonstration.
Tom Enders a enfourché le véhicule à Ottobrunn en Bavière (sud) pour faire une démonstration. © Sven Hoppe - dpa - AFP

APWorks poursuit en indiquant que cette moto est loin d’être un "gadget". Elle va servir à montrer ce qu'il est possible de faire dans le secteur des transports grâce aux imprimantes 3D, précise un porte-parole de l'entreprise. L'objectif est notamment de rendre les avions moins lourds et moins chers.

APWorks vise une production limitées de 50 motos Light Rider qui seront vendues 50.000 euros. Ceux qui souhaitent la précommander devront débourser 2.000 euros.

Cette moto ne sera pas un "one shot" pour Airbus. L’avionneur présentera en effet un prototype d'avion fabriqué grâce à une imprimante 3D au salon aéronautique de Berlin au début du mois de juin prochain.

Cécile BOLESSE, avec AFP