BFM Business

Nantes ouvre une consultation citoyenne sur la 5G, sans pouvoir l'interdire

Dans une rue de Nantes (ouest) à la tombée du couvre-feu, le 21 janvier 2021.

Dans une rue de Nantes (ouest) à la tombée du couvre-feu, le 21 janvier 2021. - LOIC VENANCE © 2019 AFP

Les participants à cette consultation citoyenne auront jusqu'au 27 mars pour faire part de leurs remarques et interrogations sur le déploiement de la 5G à Nantes.

Le feu vert a été donné en fin d'année dernière. Mais Nantes fait partie des irréductibles villes françaises à remettre à plus tard le déploiement de la 5G. Ce lundi, la municipalité a ouvert une consultation citoyenne pour mieux cerner les attentes, inquiétudes et interrogations du grand public à propos de ce nouveau standard de téléphonie mobile.

Parmi les grands thèmes-clés abordés, les usages et services de cette technologie, l'environnement, la santé, l'économie, l'aménagement du territoire et enfin, un pan de réflexion regroupé sous l'appellation "sécurité et libertés". Aux participants de la consultation de choisir leurs thèmes de prédilection.

La consultation sera en l'occurrence ouverte jusqu'au 27 mars. Elle sera ponctuée d'ateliers-débats et d'une conférence en ligne, le 9 mars, pour donner du grain à moudre aux participants à propos de la 5G et des enjeux de cette technologie.

Un bilan début avril

Elle reste accessible au grand public, sans restriction. Paris, qui a procédé à sa propre consultation citoyenne en fin d'année dernière, avait pour sa part opté pour la sélection de 80 Franciliens. Ces derniers ont débattu au sujet des applications souhaitables de la 5G, mais aussi des garde-fous à prévoir pour garder la main sur cette technologie, trois samedis durant. Les conclusions de leurs discussions ont par la suite alimenté un Conseil de Paris, tenu début décembre. La mairie a finalement donné le 19 février son accord pour le lancement de la 5G à Paris.

A Nantes, les opérateurs ont accepté d'attendre la clôture de la consultation citoyenne avant de pouvoir procéder au déploiement de la 5G. La synthèse des réflexions tenues lors de la consultation citoyenne ne surviendra pas avant le 1er avril, pour une réponse de la collectivité attendue au courant de l'été. Trois options sont envisageables : un refus ferme de son déploiement, un oui sans réserve ou un "déploiement régulé", et donc assorti de limites réglementaires.

Lors des élections municipales, la 5G s'était invitée dans le programme de Johanna Rolland, depuis devenue maire PS de Nantes. Jusqu'à faire d'un moratoire sur la 5G une promesse électorale. En vertu de la réglementation française, les maires peuvent au mieux ralentir l'implantation d'antennes sur leur territoire, par de simples arrêtés d'opposition. D'après une décision du Conseil d'Etat d'octobre 2011, la réglementation de l'implantation des antennes-relais sur le territoire relève exclusivement de l'autorité de l'Etat.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech