BFM Tech

“Maître/esclave”: Apple va supprimer les termes "non-inclusifs" de son code informatique

L'iPhone 11 d'Apple

L'iPhone 11 d'Apple - BFMTV.COM

Le géant californien veut notamment faire disparaître les termes “maître” et “esclave”, très utilisés dans la code informatique pour désigner un élément qui en contrôle un autre.

Dans sa lutte contre les discriminations touchant les Noirs, le mouvement Black Lives Matter aura provoqué une évolution plutôt inattendue: celle du code informatique. Comme l’évoquait une enquête de BFM Tech en juin dernier, le monde des développeurs s’est récemment mobilisé autour de la question de l’utilisation de certains termes en informatique, jugés racistes. Ce 16 juillet, Apple annonce aux développeurs que certains d’entre eux devront disparaître des logiciels compatibles avec ses produits, à commencer par l’iPhone et les MacBook.

Dans le collimateur, les termes “master” (“maître”) et “slave” (“esclave”), associés à un élément informatique qui en contrôle un autre, dont la connotation historique a régulièrement été évoquée. Sont également visés les termes “blacklist” (“liste noire”) et “whiteliste” (“liste blanche”), qui font par exemple référence à une liste d’éléments bannis dans un système informatique.

De nouveaux termes en remplacement

“Chez Apple, nous travaillons à retirer et remplacer le langage non-inclusif au sein de notre écosystème de développement” explique l’entreprise sur son site dédié aux développeurs. Elle précise que les logiciels qui continueront à utiliser ces termes dans leur code informatique seront progressivement considérés comme obsolètes par les systèmes d’Apple. A moyen terme, les développeurs seront ainsi contraints d’effectuer ces modifications.

La firme a par ailleurs mis à jour sa page baptisée “Apple Style Guide”, un dictionnaire faisant office de modèle pour les développeurs, afin de respecter les consignes éditoriales de l’entreprise. Dans la dernière mise à jour y ont été ajoutées des précisions sur les termes devant être supprimés.

Dans le document, Apple appelle ainsi les développeurs à “ne pas utiliser” les mots “blacklist” et “whitelist”, et de les remplacer par les termes “deny list” (“liste de refus”) et “allow list” (“liste d’autorisation”). De même, Apple demande aux développeurs de remplacer les mots “master” et “slave” par “primary” (“primaire”) ou “main” (“principal”) et “secondary” (“secondaire”).

Apple n’est pas le premier acteur majeur de la tech a vouloir mettre fin à ces dénominations controversées. En juin dernier, le patron de GitHub, la plus grande communauté de développeurs au monde, assurait vouloir supprimer la terminologie “maître-esclave”. Dès 2003, l’administration de Los Angeles avait demandé à ses prestataires informatiques de supprimer cette appellation, après la plainte d’un de ses salariés.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech