BFM Business

La France est le pays le plus touché par le vol de coordonnées bancaires

Plus de 150.000 coordonnées de cartes bancaires françaises sont actuellement sur le dark web, proposées à la vente par des pirates. Si aucune solution parfaite n'existe, quelques conseils sont à prendre en compte pour éviter cette situation.

Les Français sont les plus touchés d'Europe par le vol de coordonnées bancaires. Actuellement, on estime qu'au moins 154.016 cartes bancaires françaises en vente sur le dark web, dont une majorité de carte Visa. Mais dans les faits, cette estimation pourrait être bien en dessous de la réalité.

"Nous n'avons analysé qu'une vingtaine de bases de données compilées: le chiffre réel pourrait être largement supérieur", explique Cyril Polac, responsable du marché français pour NordVPN, une entreprise qui commercialise des VPN, un système permettant de créer son propre réseau privé en ligne.

Reventes en masse

Mais à quoi servent ces données récupérées par les pirates? Généralement, à être revendues sur le dark web. En moyenne, le prix de revente d'une carte bancaire française est de 17 dollars. Mais la revente ne se fait pas à l'unité.

"Les pirates vont généralement revendre des bases de données entières contenant ces coordonnées, affirme Damien Bancal, spécialiste en cybersécurité et journaliste du blog Zataz. "Ensuite, les acheteurs vont les utiliser par exemple pour jouer au casino en ligne, ou sur des sites pornographiques." Un moyen, également, de "blanchir" les données.

Ne jamais conserver ses coordonnées en ligne

Pour lutter contre le vol de coordonnées bancaires, il n'existe pas de solution parfaite. Les banques ont mis en place le système de double authentification. Elle peut par exemple envoyer un SMS au détenteur officiel de la carte en cas de paiement à partir d'une certaine somme. Mais ce système, finalement peu sécurisé, est voué à être remplacé.

Désormais, ce système de double authentification fonctionne très souvent au moyen de l'application de la banque elle-même. Un moyen, aussi, d'éviter le "sim swap", qui consiste à voler une copie de la carte SIM du smartphone afin d'usurper l'identité d'un individu, une pratique qui se répand de plus en plus.

Enfin, il est indispensable de ne jamais laisser ses coordonnées bancaires sur les sites marchands: lorsqu'un achat est réalisé, il convient de ne pas enregistrer ces informations afin d'éviter tout problème. Et ce conseil vaut également sur les systèmes de paiement sur smartphone, tel Apple Pay.

Victoria Beurnez