BFM Business

Huawei prétend que des firmes américaines sont intéressées par ses brevets sur la 5G

-

- - -

Des entreprises américaines envisageraient de racheter à Huawei certains brevets sur la technologie 5G, affirme une responsable de Huawei. Le fondateur du groupe chinois avait évoqué cette possibilité de cession de brevets pour tenter d'amoindrir les pressions persistantes dont il fait l'objet des autorités de Washington D.C.

Le main tendue de Huawei à l'Amérique concernant la possible cession de ses technologies liées à la 5G va t-elle être bientôt saisie? "Notre fondateur, Ren Zhengfei, a proposé de vendre des brevets de notre technologie 5G à des entreprises américaines, pour favoriser l'innovation et la compétition dans l'industrie. Cela permettrait aussi d'apaiser certaines inquiétudes du gouvernement américain. Certaines entreprises sont intéressées et sont en discussion avec Huawei" a affirmé à l'AFP, Joy Tan, vice-présidente de Huawei chargée des affaires publiques.

Le fondateur du groupe, Ren Zhengfei, avait en effet évoqué cette possibilité lors d'un entretien au magazine britannique The Economist en septembre 2019, alors que l'industriel chinois des télécoms se retrouve victime au premier chef des rivalités et tensions commerciales entre Pékin et Washington.

Ces déclarations de Huawei surviennent alors que l'administration de Donald Trump persiste plus que jamais à interdire aux entreprises américaines de vendre des technologies au groupe chinois, qu'elle soupçonne d'espionnage potentiel au profit de Pékin. Lundi 28 octobre, le régulateur américain des télécoms (FTC) a en outre proposé d'interdire aux opérateurs nationaux l'achat d'équipements de Huawei et ZTE avec de l'argent public, et de retirer tous ceux déjà installés par ces deux groupes afin de "protéger les réseaux de communication du pays."

"La dernière proposition de la FTC, qui cible des entreprises en fonction de leur pays d'origine, ne va pas rendre les réseaux américains plus sûrs. Cela va surtout affecter les opérateurs des zones rurales américaines, les endroits les moins bien desservis, et donc agrandir le fossé numérique et ralentir le développement économique" a regretté la responsable des affaires publiques de Huawei;

"Nos fournisseurs américains de composants, comme Intel, Qualcomm, Micron, etc, sont aussi touchés à court terme. Nous leurs achetons pour 11 milliards de dollars de produits et services chaque année, cela représente environ 40-50.000 emplois... Nous espérons qu'ils ne sont pas en danger" a t-elle ajouté.

F.B avec AFP