BFM Business

Pourquoi des millions de smartphones Huawei risquent de devenir obsolètes

Huawei

Huawei - Huawei

Un an après la mise en place de l'embargo américain, les propriétaires de smartphones Huawei équipés des services Google pouvaient continuer d'utiliser leur appareil sans problème. Cette période transitoire est désormais terminée.

Google sonne le clap de fin dans la surprise générale. Le chinois Huawei a perdu la "licence générale temporaire d'exploitation" qui lui avait été accordée par le géant américain, révèle le Washington Post. En pratique, cela signifie que les anciens smartphones Huawei comme le P30, équipés des outils Google, ne pourront plus voir ces services mis à jour.

Le P40 et tous les smartphones sortis après l'embargo américain contre Huawei ne sont déjà plus dotés des outils Google comme le magasin d'application, YouTube ou encore Gmail. A noter, tous les smartphones Huawei restent équipés d'Android qui restera, lui, mis à jour.

Pour comprendre, il faut revenir en mai 2019. A cette époque, l'administration Trump accuse Huawei d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois, notamment grâce à ses infrastructures 5G. L'entreprise chinoise est leader des fournisseurs de cette technologie. Un embargo est alors décrété contre Huawei, interdisant au constructeur de travailler avec des entreprises américaines.

Plus de mises à jour des services de Google

En conséquence, tous les smartphones Huawei sortis après l'instauration de cet embargo ont été privés des services de Google. Mais les anciens appareils continuaient d'être mis à jour par le géant américain grâce à une licence d'exploitation temporaire, finalement accordée pendant 1 an et 90 jours alors qu'elle ne devait durer que trois mois. C'est désormais terminé.

Les propriétaires de smartphones Huawei équipés du Google Play Store pourraient donc, à terme, voir leur appareil devenir obsolète car privé des mises à jour de sécurité et potentiellement des mises à jour des applications installés. A noter, il est tout de même possible de se tourner vers des alternatives au magasin d'applications de Google comme l'Amazon Appstore.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech