BFM Business

Fausses informations: Facebook fustigé en tant que "danger pour la santé publique"

L'effort de Facebook pour lutter contre les fausses informations est jugé insuffisant par l'ONG Avaaz.

L'effort de Facebook pour lutter contre les fausses informations est jugé insuffisant par l'ONG Avaaz. - AFP

Sur les douze derniers mois, l'algorithme de Facebook a permis aux plateformes diffusant de fausses informations sur les questions de santé d'atteindre 3,8 milliards de vues.

Malgré ses efforts pour endiguer la propagation de fausses informations, Facebook en reste l'un des principaux terreaux en ligne. D'après une enquête de l'ONG Avaaz, consultée par la BBC et menée sur ces douze derniers mois, le constat est particulièrement vrai pour les informations erronées ou trompeuses liées à la santé. Ces douze derniers mois, Facebook a ainsi permis aux plateformes propices à ces "fake news" d'atteindre pas moins de 3,8 milliards de vues, sur les seuls cinq pays étudiés: les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et la France.

Dix sites quatre fois plus influents que les sites officiels

Un pic d'audience est constaté en avril, en pleine accélération de l'épidémie de Covid-19. Ces informations ont sur ce seul mois enregistré 460 millions de vues. Soit bien plus que les informations émanant de sources officielles, dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Toujours d'après Avaaz, les dix principaux sites à même de diffuser de fausses informations ont représenté un trafic quatre fois plus important sur Facebook que celui des dix autorités sanitaires de premier plan.

Parmi les dix sites les plus influents, RealFarmacy, qui recommande notamment sur sa première page de recourir à l'origan pour soigner la plupart des maladies les plus courantes, mais aussi deux sites français: ripostelaïque.com, en 5e position, et lesmoutonsrebelles.com, 7e place.

Des pages publiques très puissantes

Ces sites s'en remettent essentiellement à leurs pages publiques pour relayer de telles informations. Ces dernières représentent à elles seules 43% du nombre total de vues et surpassent, contre toute attente, les groupes publics et privés ou compte personnels. Les 42 pages les plus importantes en la matière comptent une audience de 28 millions d'abonnés et auront engendré près de 800 millions de vues en un an.

Avaaz s'est également penché sur les informations trompeuses ayant le plus circulé sur Facebook. Un article avançant qu'un vaccin anti-polio soutenu par un programme de Bill Gates avait causé la paralysie de près d'un demi-million d'enfants en Inde culmine ainsi à 8,4 millions de vues. Un autre soutenant les vertus de l'argent colloïdal, pourtant interdit, contre les maladies mortelles a quant à lui été consulté pas moins de 4,5 millions de fois. Enfin, un court texte anti-confinement, qui défend le fait que cette mesure ne protège en rien la population, aura circulé auprès de 2,4 millions d'utilisateurs de Facebook. De quoi faire dire à l'ONG que Facebook constitue une "menace majeure" pour la santé publique.

Facebook indique pourtant mener un travail de fond contre les fausses informations, et notamment contre les propos mensongers ou trompeurs à propos du Covid-19. La plateforme indiquait mi-avril avoir redirigé près de deux milliards de ses membres vers des sources officielles. Les observations d'Avaaz viennent atténuer ce constat. Selon l'ONG, seuls 16% des articles relayant de fausses informations affichaient clairement une mise en garde de Facebook.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech