BFM Business

Facebook interdit les publicités sur les remèdes miracles au coronavirus

Facebook

Facebook - AFP

Le réseau social s'efforce de balayer de sa plateforme les publications commerciales mensongères, qui viennent promettre une guérison rapide en cas de contamination au coronavirus.

Facebook poursuit son travail contre la désinformation liée au coronavirus. Le réseau social interdira les publications sponsorisées de remède miracle à l'épidémie, ou à même de créer un "sentiment d'urgence" pour l'achat d'un produit de prévention ou de guérison, relate Business Insider

Par ce "sentiment d'urgence", Facebook fait notamment référence aux offres limitées, a fait savoir un porte-parole de l'entreprise auprès de Business Insider. La politique suivie par Facebook vaudra également sur Marketplace, la plateforme de vente du réseau social.

Ces dernières semaines, il aura été possible de lire sur le réseau que boire de l'eau de Javel permettait de se soigner efficacement ou que consommer du cannabis ou de l'huile de sésame garantissait de s'immuniser contre le virus. Les utilisateurs de Facebook peuvent se montrer friands de tels "remèdes" qui peuvent dans les faits être dangereux voire mortels, alors même que l'épidémie a contaminé plus de 79.000 personnes à travers le monde, pour plus de 2600 décès. 

Les fausses informations en ligne de mire

Fin janvier, la plateforme a fait part du déploiement d'un arsenal de mesures pour endiguer la propagation de fausses informations au sujet de l'épidémie. Tout article "contenant de fausses allégations ou des théories du complot signalées par les principales organisations mondiales de la santé et les autorités sanitaires locales, qui pourraient nuire aux personnes" est en théorie voué à être banni du réseau. Tout comme les contenus à même de décourager les membres de Facebook de se faire traiter et favorisant ainsi la propagation du virus.

Depuis peu, et conformément aux promesses formulées fin janvier, le réseau intègre par ailleurs au fil d'actualité de ses utilisateurs des recommandations de sources officielles, dont celles du gouvernement français.

Le fil d'actualité de Facebook renvoie aux recommandations gouvernementales.
Le fil d'actualité de Facebook renvoie aux recommandations gouvernementales. © Facebook

Facebook est censé décliner cette interdiction des publicités liées aux remèdes miracles sur l'une de ses autres applications, Instagram. Les hashtags mis à profit pour diffuser de fausses informations y sont restreints ou bloqués. Début février, l'OMS a qualifié d'"infodémie massive" la surabondance d'informations inexactes sur le sujet, qui complique sa tâche et celle des autorités de santé.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech