Mark Zuckerberg le 10 avril, devant le Sénat américain.
 

D’après le New York Times, le réseau social a offert un accès privilégié aux données personnelles de ses utilisateurs à plusieurs entreprises comme Netflix, Apple, Microsoft ou Spotify.

Votre opinion

Postez un commentaire