BFM Business

Décret anti-Huawei: la décision de Donald Trump déplaît à Pékin

Le logo de Huawei

Le logo de Huawei - AFP

La Chine a exhorté les États-Unis ce jeudi de mettre fin à leurs "actions incorrects". La veille Donald Trump a signé un décret interdisant les opérateurs américains de se fournir en équipements auprès de certaines entreprises, ciblant notamment les chinoises.

Le président américain Donald Trump a interdit mercredi aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure "d'urgence nationale" ciblant d'abord la Chine et l'opérateur Huawei.

En pleines tensions commerciales avec Pékin, Donald Trump a déclaré une "urgence nationale" pour prendre ce décret qui était attendu et vise notamment le géant chinois des télécoms Huawei, depuis longtemps dans le collimateur des autorités américaines. Pékin ne s'y est d'ailleurs pas trompé et a mis jeudi Washington en garde contre "une atteinte" aux relations commerciales.

"Nous exhortons les Etats-Unis à mettre fin à leurs actions incorrectes (...) pour éviter de nuire davantage aux relations économiques et commerciales", a réagi lors d'une conférence de presse un porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

Selon la Maison Blanche, le décret est justifié par le fait que des "adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l'information et de la communication aux Etats-Unis". Pour Pékin, il s'agit au contraire d'une manœuvre déloyale faussant la concurrence.

5G: les alternatives sont "inférieures et plus coûteuses"

Huawei a dénoncé des "restrictions déraisonnables qui empiéteront sur les droits" du groupe chinois. Elles ne feront en outre que "cantonner les Etats-Unis à des alternatives inférieures et plus coûteuses" en matière de 5G, la cinquième génération de télécommunications mobiles, a averti l'entreprise, qui se présente comme "le leader sans rival de la 5G".

Le décret présidentiel assure répondre aux "actes malveillants favorisés par internet, dont l'espionnage économique et industriel au détriment des Etats-Unis et de sa population". Il s'agit de la mesure la plus sévère prise par le gouvernement de Donald Trump contre le secteur technologique chinois en pleine expansion, en particulier dans les pays émergents d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie.

L'enjeu technologique domine actuellement la rivalité commerciale entre Pékin et Washington. Les deux premières économies mondiales s'affrontent par l'imposition mutuelle de droits de douane accrus depuis que Donald Trump a lancé les hostilités après avoir fait de la Chine une des cibles favorites de sa campagne présidentielle de 2016.

Jean-Christophe avec AFP