BFM Tech

Coronavirus: des milliers de sites web créés par des cybercriminels pour opérer des arnaques en ligne

Les arnaques en ligne se multiplient

Les arnaques en ligne se multiplient - ISSOUF SANOGO / AFP

L'organisation de régulation des noms de domaine sur internet appelle les internautes à la plus grande vigilance: "Les criminels ne surfent pas sur la vague, ils se sont engouffrés dans la brèche en mode chutes du Niagara".

L'organisation de régulation des noms de domaine sur internet (ICANN) a appelé à la vigilance mardi contre la prolifération des arnaques qui exploitent les peurs liées à la pandémie de coronavirus. En mars, au moins 100.000 nouveaux sites web ont été enregistrés sous des noms de domaine comportant des mots tels que "covid", "corona" et "virus", a indiqué l'ICANN. 

Plusieurs milliers de ces sites servent ensuite de base pour des campagnes de hameçonnage ou pour inonder les boîtes mails de spams promouvant des arnaques liées au Covid-19. La société à but non lucratif, basée en Californie, ne peut pas intervenir sur les contenus des sites, "mais cela ne veut pas dire que nous ne soyons pas inquiets ou conscients de ces activités frauduleuses", remarque Goran Marby, le directeur de l'ICANN, dans une rare lettre adressée aux centaines de fournisseurs de noms de domaine agréés par l'organisation.

"Chutes du Niagara"

"Le Covid-19 est unique car il est véritablement mondial; et les criminels ne surfent pas sur la vague, ils se sont engouffrés dans la brèche en mode 'chutes du Niagara'", a déclaré John Crain, le chef de la sécurité de l'ICANN.

L'organisation avait déjà signalé dans un rapport qu'il y avait une "explosition du cybercrime" lié au coronavirus. Les consommateurs américains ont déjà perdu environ 5 millions de dollars dans des arnaques liées à la pandémie ces dernières semaines, d'après l'agence fédérale de régulation du commerce et de la concurrence.

P.L avec AFP