BFM Business

Contenus haineux: l'UE agite la menace de "mesures contraignantes" après une rencontre avec Facebook

BFM Tech
Le Commissaire européen à l'Industrie a rencontré à Bruxelles le patron du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, pour l'appeler à prendre ses responsabilités quant aux propos et contenus qui s'échangent en ligne.

Thierry Breton, a mis en garde lundi les plateformes contre des "mesures contraignantes" si elles ne s'autorégulent pas sur les contenus haineux, illicites ou les fakenews.

Le Commissaire européen à l'Industrie s'exprimait après avoir rencontré à Bruxelles avec le patron du plus grand réseau social Facebook, Mark Zuckerberg. Thierry Breton a indiqué avoir eu un "très bon dialogue" avec ce dernier.

"Les plateformes, notamment Facebook, ont une responsabilité évidente vis-à-vis de nos concitoyens (...) vis-à-vis de la démocratie aussi", a-t-il souligné. "On a beaucoup parlé (...) de la nécessité désormais de se mettre en situation de contrôler l'ensemble de ces activités", a-t-il ajouté.

Un instrument législatif présenté d'ici la fin de l'année

Si l'ensemble des plateformes qui opérent sur le continent européen n'interviennent pas en cas d'abus, "on sera obligé d'intervenir de façon plus stricte", a-t-il prévenu.

A la fin de l'année, la Commission européenne compte présenter un instrument législatif sur les services numériques, baptisé le "Digital Services Act". "Il contiendra des mesures qui pourront être contraignantes", a dit Thierry Breton. Questionné sur le type de mesures que cela pourrait être, il n'a donné aucun détail, se contentant de déclarer "celles qui pourront être contraignantes pour éviter ce genre d'abus".

Interrogé pour savoir si le message était passé auprès de Mark Zuckerberg, il a répondu: "Bien sûr. On a eu un très bon dialogue, très profond, un échange de grande qualité et très attentif".

Cette visite survient quatre semaines après celle du patron d'Alphabet, maison mère de Google, Sundar Pichai, qui avait appelé l'UE à une "approche proportionnée" pour réglementer l'intelligence artificielle.

C.C. avec AFP