BFM Business
Conseils

Google propose de faire le ménage dans vos données personnelles

Google proposera une option pour supprimer les données collectées depuis plus de trois mois.

Google proposera une option pour supprimer les données collectées depuis plus de trois mois. - Données Google

Google met en place une nouvelle option pour permettre aux utilisateurs de ses services de supprimer leurs données personnelles vieilles de plus de trois mois.

Google cède un peu de terrain aux millions d'utilisateurs de ses services. D'ici quelques semaines, un nouveau paramètre sera rendu disponible pour les aider à faire le tri dans les données personnelles collectées automatiquement à leur sujet, a fait savoir l'entreprise dans un billet de blog

Qu'il s'agisse de l'activité sur le Web, des applications téléchargées sur Google Play, du suivi de la géolocalisation ou encore de l'historique des vidéos consultés sur YouTube, Google fait remonter de larges volumes de données, qui restaient jusqu'à présent stockées sur les serveurs de l'entreprise.

Il sera désormais possible de supprimer définitivement celles vieilles de plus de trois mois ou de plus de dix-huit mois. Il suffira de se rendre dans les préférences de son compte Google pour voir apparaître cette possibilité. 

Cap sur la vie privée

Google ne collecte pas l'ensemble de ces données par hasard. Ces dernières constituent le cœur-même de son modèle économique et lui permettent par ailleurs de proposer des services gratuits. Ces mêmes informations sont notamment utilisées pour personnaliser ses services et les recommandations qu'ils comprennent. Ainsi des simples suggestions de vidéos sur YouTube. 

Le groupe a néanmoins été pointé du doigt à plusieurs reprises pour son exploitation abusive des larges volumes d'informations à sa disposition. Fin janvier, et pour ne citer que cet exemple, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a ainsi infligé une amende record de 50 millions d'euros à Google pour "manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour personnalisation de la publicité". La CNIL avait alors soulevé la complexité du cheminement nécessaires aux utilisateurs des services de Google pour remettre la main sur leurs données et savoir lesquelles avaient été collectées. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech