BFM Business

Black Friday: pourquoi il faut se méfier des prix barrés

Le Black Friday débute.

Le Black Friday débute. - AFP

Alors que les offres promotionnelles du Black Friday battent leur plein, la vigilance est de mise: par de faux prix barrés, des plateformes donnent le sentiment de remises plus importantes que prévu.

En ce Black Friday, les offres promotionnelles pullulent en ligne. Toutes les plus grandes plateformes de vente affichent des prix cassés, bien souvent en mettant en avant le prix d'origine, barré d'un trait net, pour mieux mettre en avant la réduction pratiquée. Or, une confiance toute relative peut être accordée à ces mêmes prix.

Sur Amazon, par exemple, il suffit d'utiliser l'extension Web Keepa pour s'en rendre compte. Cet outil permet en théorie de recevoir des alertes en cas de baisse soudaine du prix d'un article convoité. Il sert également à suivre l'évolution des prix de ce même produit sur une période donnée. Un bref coup d’œil à de populaires appareils high-tech permet de relativiser la pertinence des prix d'origine. 

Des prix fantaisistes

Une enceinte Harman Kardon, vendue 99,99 euros, met en avant un prix conseillé de 279 euros. Pourtant, cette même enceinte était vendue 175 euros en octobre, avant que son prix grimpe de près de cent euros début novembre. 

De même pour un réveil Philips, sur Amazon toujours, vendu au rabais au même prix qu'en septembre. Le prix actuel n'en reste pas moins le plus bas pratiqué pour cet objet. Le prix barré d'une carte microSD n'a quant à lui été pratiqué que quelques jours sur les dernières semaines.

La plateforme Cdiscount n'échappe pas à cette pratique. Et en l'occurrence, nul besoin d'une extension Web pour s'en rendre compte. Une annonce fait ainsi valoir la vente d'un iPhone XR pour 569 euros, contre 850 euros au départ. Il suffit de se rendre sur le site d'Apple pour constater qu'un iPhone XR est en temps normal vendu 709 euros.

L'affichage de faux prix barrés sur les plateformes de vente n'a rien de nouveau. En janvier déjà, l'association 60 millions de consommateurs alertait les internautes au sujet de cette pratique, en les invitant à signaler de tels comportements. En parallèle, la DGCCRF attaquait le site Veepee (anciennement Vente Privée) pour ses prix fantaisistes, alors même que l'UFC-Que Choisir épinglait cinq sites - Conforama, Ubaldi, la Fnac, Auchan et CDiscount - pour des raisons similaires, relevait NextInpact. Un arrêté du 11 mars 2015 laisse néanmoins aux commerçants la liberté de choisir le prix de référence qui s'affichera sur leur site. 

dossier :

Black Friday

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech