BFM Business

Amazon accusé d'avoir forcé une entreprise à livrer les données personnelles de ses clients

Amazon.

Amazon. - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Une enquête du Wall Street Journal expose les techniques de négociation du géant du e-commerce. Parmi elles, le fait d'avoir incité une société canadienne à transférer un surplus d'informations sur ses clients, sous peine de sanctions.

Amazon profiterait-il de sa toute-puissance dans le secteur du e-commerce? D'après une enquête publiée par le Wall Street Journal, l'entreprise aurait fait pression l'an passé sur son partenaire commercial et fabricant de thermostats intelligents Ecobee pour le forcer à livrer des données sur les utilisateurs de ses appareils, qui fonctionnent avec Alexa, l'assistant vocal d'Amazon.

Les données réclamées concernaient plus précisément celles liées à l'utilisation de ce même assistant vocal, que les détenteurs d'appareils Ecobee l'utilisent régulièrement ou non. Face au refus de l'entreprise canadienne, Amazon se serait montré intransigeant, faisant planer la menace d'exclure l'entreprise du Prime Day, son très important rendez-vous commercial, ou de refuser la certification Alexa pour ses futurs appareils. L'exclusion pure et simple de la société de la plateforme de vente d'Amazon était elle aussi envisagée.

En l'occurrence, Ecobee avait déjà pour habitude de transmettre certains échantillons de données à Amazon. La société a néanmoins estimé que les nouvelles informations réclamées viendraient compromettre la vie privée de leurs clients et pourraient être utilisées par Amazon pour améliorer ses propres produits concurrents.

Aucune sanction jusqu'à présent

Côté Amazon, ces données auraient pu servir à connaître en permanence l'état des appareils Ecobee, mais aussi la température de la pièce dans laquelle ces thermostats étaient installés ou encore l'heure de la dernière ouverture des portes du garage de leur détenteur.

Pour l'heure, aucune mesure de rétorsion n'a été prise contre Ecobee, qui figure encore sur Amazon. Les négociations seraient toujours en cours. Auprès du site Les Numériques, l'entreprise a par ailleurs réagi aux allégations de l'enquête.

"Amazon essaie toujours de négocier les meilleures conditions pour nos clients et nous ne leur rendrions pas service si nous ne le faisions pas", indique un porte-parole.

"Cela ne devrait surprendre personne que nous négocions pour toutes nos entités. C'est une pratique courante que nous retrouvons partout. Nombre de nos clients et partenaires le font et cherchent habituellement à inclure d'autres aspects de notre activité dans leurs accords avec nous". Plusieurs procédures antitrust sont actuellement en cours contre Amazon, au niveau européen comme américain.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech