BFM Lyon
Lyon

"Quand vous regarderez cette vidéo, je serai mort": un Iranien se jette dans le Rhône pour dénoncer la répression dans son pays

L'homme qui s'est suicidé lundi soir en sautant dans le Rhône est un étudiant iranien de 38 ans. Dans une vidéo postée sur Instagram, il dénonce la répression que subissent les iraniens depuis plusieurs mois et explique son geste.

"Quand vous regarderez cette vidéo, je serai mort". Le corps découvert dans le Rhône, ce lundi est celui d'un Iranien qui a décidé de mettre fin à ses jours, a confirmé le parquet de Lyon à BFM Lyon.

Sur une vidéo tournée quelques minutes avant son passage à l'acte et postée sur ses réseaux sociaux, l'homme explique son geste.

"J'ai décidé de me suicider dans le fleuve du Rhône. Nous Iraniens, nous sommes très très fatigués de cette situation (...). Quand vous regarderez cette vidéo je serai mort à ce moment-là, mais je suis content parce que je choisis cette voie sans aucun stress. Je ne suis pas triste, j’ai décidé de faire ça pour montrer à tout le monde que les Iraniens ont besoin d’aide", explique-t-il calmement.

Des proches de Mohammad, 38 ans, ont confirmé à BFM Lyon le geste de l'Iranien. Ce dernier était étudiant en licence d'histoire à l'université Lyon 3 et marié à une Iranienne.

Sur la vidéo de trois minutes postée sur Instagram, l'homme appelle à la prise de conscience sur la situation que vivent les Iraniens depuis plusieurs mois.

"S'il vous plait, donnez votre attention sur notre pays. Ils sont seuls, la police et le gouvernement sont extrêmement violents contre les gens", regrette-t-il.

"La police attaque les gens, on a perdu beaucoup de fils et de filles. On doit faire quelque chose", ajoute-il.

Un SMS d'adieu à un ami

"Je l'aurais dissuadé de le faire s'il m'en avait parlé", confie ce mardi à BFM Lyon Thomas, l'un de ses camarades de promotion.

"Il m'a envoyé un SMS hier où il me disait adieu, puis j'ai vu son message sur Instagram. J'ai essayé de le joindre, je pensais que c'était une erreur, j'ai essayé de l'appeler huit fois de suite, mais pas de réponse", poursuit l'étudiant.

La mère de Thomas a elle aussi tenté d'intervenir. "Quand j'ai vu son message sur Instagram, j'ai appelé la police, le 15, mon mari est allé au commissariat", explique Isabelle. "Mais on n'a jamais eu l'impression qu'il ferait ça (...) Nous avons contacté son épouse hier soir, elle est totalement effondrée, elle est toute seule désormais".

Thomas explique que Mohammad évoquait souvent son pays et le climat politique. "Il disait souvent que le régime allait tomber, il avait beaucoup d'espoir, il était déçu mais pas désespéré", ajoute-t-il.

Son corps retrouvé dans le Rhône

Lundi soir, aux alentours de 18h30, un corps a été repêché dans le Rhône au niveau du pont Gallieni, dans le 2e arrondissement de Lyon. L'alerte avait été donnée en début de soirée.

Une équipe de plongeurs des sapeurs-pompiers a retrouvé le corps du trentenaire dans l’eau. Mais sur place, les pompiers et le SAMU ne sont pas parvenus à le réanimer.

Le parquet précise ce mardi soir que compte tenu des messages postés sur les réseaux sociaux, une enquête "en recherche des causes de la mort, afin de vérifier l'hypothèse d'un suicide" a été ouverte.

Gwenaël Windrestin et Martin Regley