BFM Lyon

Fermeture des lieux culturels: la Métropole de Lyon décide d'accueillir une exposition du musée des Confluences

Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon.

Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon. - Philippe Desmazes / AFP

L'exposition "Le musée sort de ses réserves" se tiendra à l'Hôtel de la métropole à compter du 21 décembre: une manière pour Bruno Bernard de donner accès à la culture sans risquer une fermeture administrative.

L'exécutif lyonnais milite depuis plusieurs jours pour une réouverture des lieux de culture. Cette demande a fait l'objet d'un courrier adressé conjointement par le maire de Lyon, Grégory Doucet, et le président de la Métropole Bruno Bernard à Jean Castex le week-end dernier. Mais ce dernier l'assure, il n'a pour l'heure pas eu de retour du Premier ministre.

"Nos musées sont des services publics essentiels", a-t-il encore affirmé ce lundi. Alors face à la fermeture des lieux de culture, c'est la métropole elle-même qui s'apprête à accueillir au sein de l'Hôtel de la Métropole une exposition du musée des Confluences, a-t-on appris par voie de communiqué ce mardi.

"À partir de lundi 21 décembre et jusqu’au 3 janvier à minima, cette exposition 'hors les murs' intitulée 'Le musée sort de ses réserves' sera ouverte au grand public de 10h à 18h, sur réservation via la plateforme visiter-lyon.com grâce au concours de l’Office du Tourisme", est-il précisé.

Un référé envisagé par la mairie de Lyon

"Cette exposition a pour ambition de montrer la richesse et la diversité des collections du musée des Confluences, en même temps que sa longue histoire à Lyon", est-il en outre indiqué.

Si Bruno Bernard n'a pas pris la décision de rouvrir le musée des Confluences, c'est en raison de risques juridiques trop importants, a expliqué l'intéressé. En cas de réouverture, le musée pouvait craindre une fermeture administrative de longue durée.

Adjointe à la mairie de Lyon en charge de la Culture, Nathalie Perrin-Gilbert a pour sa part annoncé que la ville réfléchissait à déposer un référé contre la fermeture des lieux culturels.

Gwenaël Windrestin-Barbe avec Florian Bouhot