BFM Immo
Bureau Et Commerce

Immobilier de bureaux: moins d'investissements mais plus d'installations en 2021

L'immobilier d'entreprise reprend des couleurs en 2021 avec une hausse des installations, même si elles sont toujours en retrait par rapport à 2019. Dans le même temps, les investissements ont baissé sur l'année malgré un rebond au dernier trimestre.

Les installations d'entreprises dans des locaux sont reparties à la hausse en 2021 selon les chiffres du groupement Immostat, mais les investissements dans l'immobilier de bureaux ont poursuivi leur chute dans le même temps.

La demande placée, c'est-à-dire la surface totale de locaux où un nouvel occupant s'est installé, s'établit à 1,85 million de mètres carrés en Ile-de-France, qui concentre l'essentiel du marché, soit une hausse de 32% par rapport à 2020. C'est cependant toujours moins qu'en 2019, avant la crise sanitaire quand ce chiffre dépassait les 2,3 millions. Immostat, qui regroupe BNP Paribas Real Estate, CBRE, JLL et Cushman & Wakefield, ne donne pas le chiffre pour la France entière.

A la mi-2021, avec l'ouverture de la vaccination anti-Covid à la population adulte, "les entreprises ont ressorti les projets immobiliers qu'elles avaient mis au frigo en se disant qu'on pourrait reprendre une activité normale", commente auprès de l'AFP Virginie Houzé, directrice études et recherches chez JLL.

Des bureaux plus petits en 2021

La taille moyenne des transactions a cependant baissé de 20%, relève-t-elle, avec un net recul des installations dans des bureaux de plus de 5.000 mètres carrés.

"Si le télétravail impacte objectivement les réflexions sur le nombre de m² nécessaires, la croissance des entreprises permet malgré tout de compenser le niveau d’activité, avec même, dans le scope de certaines d’entre elles, l’anticipation de la hausse de leurs effectifs à court et moyen terme", explique Alexandre Fontaine, directeur du département bureaux Ile-de-France du groupe CBRE, société spécialisée dans les services et l'investissement en immobilier commercial.

Ce dernier précise que les entreprises orientent leurs recherches sur "les secteurs d’affaires identifiés, accessibles, dans un environnement urbain attractif ainsi que sur des immeubles de qualité".

Recul des investissements sur l'année

L'investissement est quant à lui toujours en retrait par rapport à 2020, avec un montant de 24,9 milliards d'euros pour la France entière (-8%) et de 14,7 milliards pour l'Ile-de-France (-25%).

"L'année 2020 sur le marché locatif a été dure à cause de la crise et ça génère normalement des incertitudes", note Virginie Houzé, citant des négociations plus longues sur les prix et un report de certains investisseurs vers le marché résidentiel.

Toutefois, CBRE constate un rebond en fin d'année. "Au cours du dernier trimestre, 10,3 milliards d'euros ont été investis contre 5,9 milliards d'euros le trimestre précédent, grâce notamment au dynamisme des opérations de plus de 100 millions d'euros. "Les différentes opérations initiées ont pu se concrétiser grâce aux liquidités disponibles importantes, à une amélioration de la conjoncture économique, la confirmation de la reprise du marché locatif et dans un contexte où la prime de risque est toujours attractive", souligne Nicolas Verdillon, directeur du département investissement.

Les transactions hors Ile-de-France passent à 40% du total contre environ 25% habituellement, portées par l'activité dans le secteur logistique, explique de son côté Virginie Houzé.

MMP avec AFP