BFM Business

Washington: de grandes entreprises américaines appellent Trump à "mettre fin au chaos"

Apple est l'entreprise avec la plus grosse capitalisation boursière.

Apple est l'entreprise avec la plus grosse capitalisation boursière. - Justine Sullivan - AFP

Des centaines de manifestants pro-Trump ont envahi le Capitole ce mercredi à Washington dans un climat insurrectionnel, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden.

Le lobby Business Roundtable, qui représente les plus grandes entreprises américaines, a appelé mercredi Donald Trump à intervenir pour mettre fin aux violences en cours au Capitole, causées par des partisans du président sortant pendant une séance consacrée à la certification des résultats de la présidentielle.

"Le chaos dans la capitale de la nation est la conséquence d'efforts illégaux pour changer les résultats légitimes d'une élection démocratique. Le pays mérite mieux", a fustigé le groupe. "Business Roundtable appelle le président et les autorités à mettre fin au chaos et à faciliter une transition politique pacifique".

Ce lobby regroupe des fleurons américains allant d'Apple à Boeing, en passant par American Express, Best Buy, Bank of America...

Climat insurrectionnel

Des centaines de manifestants favorables au milliardaire républicain ont envahi l'assemblée à Washington dans un climat insurrectionnel, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden.

"Le président sortant a incité à la violence dans une tentative de garder le pouvoir, et tout élu qui le défend viole son serment à la Constitution et rejette la démocratie au profit de l'anarchie", a de son côté réagi la National association of manufacturers dans un communiqué.

Pour Richard Trumka, président du puissant syndicat AFL-CIO, les violences au Capitole sont "un assaut impensable contre la démocratie".

Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington et Donald Trump a fini par demander à ses partisans, dans une courte vidéo, de "rentrer chez eux".

C.V. avec AFP