BFM Business

Les Français n'ont jamais autant eu de piscines et de résidences secondaires

Le Covid a accéléré l'engouement des Français pour les piscines et les résidences secondaires. Les deux battent des records.

Les Français ont sauvé la saison touristique. 85% ont choisi de rester en France, soit 10 points de plus que l’année dernière. Si la crise du Covid et les recommandations gouvernementales ont influencé les Français, cet engouement pour l'Hexagone est plus profond. En témoigne le boom des résidences secondaires et des piscines individuelles dans l’Hexagone.

La France n’a jamais compté autant de résidences secondaires et reste un des pays du monde qui en compte le plus. 3,6 millions de logements de ce type sont recensés en France métropolitaine en 2020, selon une étude de l'Insee. Et c’est un record.

Ce nombre n’a cessé d’augmenter depuis 2000 avec une accélération depuis 2015. Le pays comptait 2,9 millions de résidences secondaires en 2000, 3,1 millions en 2010 et 3,6 millions en 2020. Un bond de 24% en 20 ans.

Désormais 10% des logements en France sont des résidences secondaires, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 20 ans.

Qui sont ces propriétaires de pieds à terre sur la côte ou à la campagne?

Principalement des Français. Il y a certes les Britanniques, les Italiens et les Belges qui adorent investir en France mais les étrangers ne représentent que 10% des propriétaires. Neuf résidences secondaires sur 10 appartiennent donc à des Français.

Des ménages évidemment aisés (34% sont détenues par les 10% les plus riches) et surtout âgés. Les deux tiers des résidences secondaires sont la propriété de personnes de plus de 60 ans (contre 38% pour les résidences principales).

Ce qui est logique, les "boomers" ont accumulé un important patrimoine et ont souvent hérité de leurs parents décédés.

La France vice-championne du monde des piscines

Des résidences secondaires -comme principales d'ailleurs- qui possèdent de plus en plus souvent leur piscine. Le pays est en effet après les Etats-Unis celui qui compte le plus de piscines individuelles.

Selon une estimation de Fédération des professionnels de la piscine (FPP) pour 2021, il y aurait actuellement quelque 3,1 millions de piscines (enterrées et hors-sols) dans l’Hexagone. Un bond de près de 700.000 en 4 ans à peine.

Et le Covid a accéléré le mouvement : il devrait se construire cette année quelques 80.000 piscines en dur et plus de 120.000 piscines hors-sol. Du jamais vu dans le secteur.

"Il y a un gros coup d'accélérateur depuis un an, constate Stéphane Figueroa, le président de la FPP. Les Français veulent avoir une maison confortable, leur parcelle, avec leur piscine. Avant 2020, le secteur installait 50.000 à 60.000 piscines par an. L'année dernière nous sommes montés à 70.000 et cette année nous allons faire aux alentours de 80.000. On a changé de dimension."

L'Hexagone compte d'ailleurs avec Desjoyaux le leader mondial du secteur. L'entreprise stéphanoise s'est d'ailleurs lancée à la conquête du monde avec l'ouverture en 2019 de filiales aux Etats-Unis, au Brésil, en Allemagne ou encore en Chine.

Un attrait pour les résidences secondaires qui intéresse logiquement de plus en plus le fisc. Face à la pénurie de logements, les communes tentent de limiter la prolifération des résidences secondaires en les rendant plus coûteuses. De nombreuses grandes villes majorent la taxe d'habitation sur ces biens de 60% comme la loi les y autorise depuis 2017. Après Paris ou Nice, ce sont Lyon et Bordeaux qui ont décidé cet été d'augmenter les prélèvements sur ces logements inoccupés une bonne partie de l'année.

Mais le fisc s’attaque aussi aux piscines: pour débusquer les fraudeurs, Bercy va utiliser un logiciel de détection des piscines sur les images satellites en utilisant l'intelligence artificielle de google pour repérer celles qui n'ont pas été déclarées par leur propriétaire. Un test effectué en 2019 avait débusqué 3000 piscines non imposées rien que dans les Alpes-Maritimes.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco