BFM Business

CSG: Édouard Philippe fait un geste pour 300.000 retraités

Depuis le 1er janvier, la CSG a augmenté pour 60% des retraités les plus aisés. En mars, le Premier ministre avait annoncé que 100.000 personnes supplémentaires en seraient exonérées à partir de 2019. Ce sera finalement trois fois plus.

Près de 300.000 retraités seront exonérés de la hausse de la CSG entrée en vigueur au 1er janvier 2018, a annoncé jeudi Édouard Philippe. C'est trois fois plus que le chiffre indiqué en mars par le Premier ministre.

"Il y aura 300.000 personnes qui n'auront pas à payer cette augmentation de la CSG dans les années qui viennent", a déclaré le chef du gouvernement sur France Inter, évoquant un "effort de 350 millions d'euros" pour les finances publiques. Édouard Philippe n'a en revanche pas annoncé de compensation pour la CSG payée en 2018.

Depuis le 1er janvier, le gouvernement a augmenté la CSG de 1,7 point pour compenser la suppression progressive des cotisations salariales maladie et chômage, conformément aux engagements de campagne d'Emmanuel Macron.

Seuil de 14.404 euros

Pour les retraités, cette hausse de la fiscalité concerne 60% des plus aisés, soient ceux qui déclarent un revenu annuel supérieur à 14.404 euros pour une personne seule ou 22.051 euros pour un couple. La mesure est mal passée auprès des intéressés qui, contrairement aux salariés, n'ont pas profité d'une compensation.

En mars, le Premier ministre avait annoncé que cette hausse de la CSG serait "corrigée" pour les 100.000 retraités qui se trouvaient juste au-dessus du seuil de 14.404 euros, ce sera finalement 300.000 personnes qui seront donc concernées. "Il faudra être passé pendant deux ans en continu au-dessus du seuil qui a été arrêté l'année dernière pour être frappé par l'augmentation de cette CSG", a précisé le chef du gouvernement.

J.-C.C. avec AFP