BFM Business

Allemagne: une start-up de la finance éjecte le géant Commerzbank de l'indice boursier phare

-

- - -

Wirecard, jeune société spécialisée dans les paiements en ligne, va remplacer au sein de l'indice Dax la deuxième banque allemande Commerzbank. Cette institution bancaire, née en 1870, est chassée par une start-up dont la valeur en Bourse lui est plus de deux fois supérieure.

En Allemagne, les géants bancaires n'ont plus la cote alors que l'économie outre-Rhin continue de bien se porter. Après la Deutsche Bank, pénalisée depuis 2015 par de mauvais résultats financiers, une autre institution du paysage bancaire allemand descend de son piédestal.

Commerzbank, fondée en 1870, membre de l'indice Dax depuis son lancement en 1988, et détenu à 15% par l'État allemand qui l'a sauvé lors de la crise financière de 2008, va être chassée du classement des trente premières sociétés cotées outre-Rhin. C'est Wirecard une jeune société technologique spécialisée dans les paiements en ligne, nouvel acteur de la finance, qui prend sa place. Par analogie avec le paysage bancaire français, c'est un peu, comme si la Société Générale (qui, heureusement pour elle vaut 30 milliards d'euros en Bourse, soit 3 fois plus que sa consoeur allemande) était chassée du CAC 40 au profit d'une fintech cotée de l'Hexagone.

La fintech vaut 2,3 fois plus que Commerzbank

Effectif à compter du 24 septembre, ce changement historique en Allemagne, symbole de la déferlante numérique qui bouscule les banques traditionnelles, était attendu: la valeur de Wirecard atteignait dernièrement 23 milliards d'euros, soit dans le top 25 des capitalisations à Francfort, contre un peu plus de 10 milliards d'euros pour Commerzbank.

Autre critère de sélection, le volume des échanges sur le titre a aussi joué en faveur de la nouvelle promue.

Wirecard a débuté avec les sites de casino et pornos

Installée depuis ses débuts en 1999 dans une ville anonyme de la banlieue de Munich, Wirecard a décollé avec le boom de l'e-commerce. Elle a même débuté dans la sécurisation du paiement en ligne sur des sites internet de casino et de pornographie.

Ses technologies garantissent désormais le bon déroulement des paiements en ligne aux plateformes internet de grands clients professionnels tels les compagnies aériennes ou pharmacies en ligne. Sa renommée lui a permis de fournir sa technologie au service de paiement mobile sans contact Orange Cash, lancé par l'opérateur bien avant Orange Bank, son offre de banque internet mobile.

Un "malheur" n'arrivant jamais seul, dit-on, Deutsche Börse, l'opérateur boursier allemand, a aussi annoncé la sortie de Deutsche Bank (20,5 milliards de capitalisation) de l'Euro STOXX, l'indice des 50 valeurs vedette des pays de la zone euro.

Frédéric Bergé