WhatsApp
 

La RATP a mis à pied un syndicaliste qui avait tenu des propos injurieux et insultant à l'égard d'un chef et des collègues dans un message WhatsApp. L'employé estime qu'il s'agissait d'un groupe de discussion privé, dans le cadre de la préparation d'une grève.

Votre opinion

Postez un commentaire