BFM Business

Un salarié de Tesla refuse 1 million de dollars d'un pirate en échange d'informations

L'usine Tesla dans le Nevada menacé de ransomware.

L'usine Tesla dans le Nevada menacé de ransomware. - Wikipedia

Le salarié de Tesla aurat été contacté par un cyberpirate russe qui voulait faire chanter l'entreprise. L'employé a laissé croire au pirate qu'il entrait dans son stratagème avant de le dénoncer à l'entreprise.

Elon Musk a déclaré jeudi que l'usine de Tesla au Nevada était la cible d'une attaque de cybersécurité "grave", confirmant une information du site spécialisé Teslarati selon lequel un employé de l'entreprise avait aidé le FBI à contrecarrer l'attaque.

"C'était une attaque sérieuse", a déclaré Musk dans un tweet, en réponse à l'article de Teslarati.

Le cyberpirate, un Russe nommé Egor Igorevich Kriuchkov, arrêté depuis par le FBI aurait tenté d'introduire des logiciels malveillants au sein de la société via un employé russophone de l'usine Gigafactory de Tesla située dans le Nevada.

Ce dernier aurait été contacté en juillet par le cyberpirate via WhatsApp afin de le recontrer. L'employé de Tesla et le Russe se seraient rencontrés plusieurs fois au debut du mois d'août. Lors d'une de ses réunions, Kriuchkov aurait proposé au salarié d'introduire un logiciel malveillant dans le système informatique de Tesla afin d'extraire des données pour faire chanter l'entreprise.

1 millions de dollars pour pirater Tesla

Il aurait dans un premier temps proposé 500.000 dollars au salarié puis 1 million en espèce ou en bitcoin pour sa participation au stratagème. Une première somme de 11.000 dollars lui aurait même été versée.

Mais le salarié n'a pas joué le jeu du pirate et a signalé la menace à Tesla qui en a informé le FBI. Ce dernier a mené l'enquête pour obtenir des informations sur le hacker qui aurait réussi un coup similaire auprès du spécialiste du voyage d'affaire CWT en le rançonnant de 4,5 millions de dollars.

Le Russe a cette fois échoué et a été arrêté le 22 août dernier à Los Angeles. Le pirate informatique est actuellement détenu en attente de son procès.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco