BFM Business

Seul un tiers des cadres télétravaillent à 100%

Début août, seulement 15% des personnes en emploi en France continuaient à travailler à distance.

Début août, seulement 15% des personnes en emploi en France continuaient à travailler à distance. - StockSnap

Selon un nouveau sondage réalisé par Cadremploi au début du mois, près de quatre cadres sur dix alternaient le télétravail et le travail en présentiel. Seul un cadre sur trois était en 100% télétravail.

Quatre cadres sur dix (39%) alternaient télétravail et activité en présentiel dans les premiers jours du reconfinement, tandis que près d'un tiers des cadres (32%) télétravaillaient à 100%, selon un sondage de Cadremploi réalisé du 6 au 9 novembre et publié mercredi.

Parmi les cadres qui alternent présentiel et télétravail, plus de la moitié (56%) expliquent que c'est leur "entreprise (qui) ne souhaite pas mettre en place le télétravail à 100%". Plus d'un tiers (34%) indiquent que leur activité "ne permet pas" une pratique du télétravail cinq jours sur cinq. Et près de deux sur dix (16%) "ne souhaitent pas" eux-mêmes être en télétravail à 100%.

22% n'ont pas la place chez eux pour télétravailler

Près de quatre cadres sur dix (36%) qui télétravaillent totalement ou partiellement ont "aménagé un espace bureau" à leur domicile "depuis le premier confinement", alors que plus de quatre sur dix (42%) disposaient "déjà d'un espace bureau". Mais plus de deux sur dix (22%) n'ont "pas la possibilité de s'aménager" un tel endroit pour télétravailler.

Environ les deux tiers des cadres qui télétravaillent partiellement ou à 100% disent gagner grâce au télétravail en efficacité (65%), productivité (63%) et concentration (63%). Environ la moitié se plaignent d'un impact négatif sur leur posture (54%), activité physique (47%) et déconnexion (47%).

Les managers séduits?

Près de la moitié de l'ensemble des cadres (48%) disent que leur entreprise avait "anticipé l'éventualité d'un deuxième confinement" et une majorité (59%) estiment qu'elle était prête pour le reconfinement. Un tiers (33%) pensent vivre cette période "mieux que le premier confinement", mais un quart (25%) "moins bien".

Quant aux cadres managers, environ la moitié (49%) envisageaient d'"adopter une organisation différente" avec leur équipe par rapport au confinement du printemps. Et "comme pour le premier confinement, maintenir la motivation au sein des équipes se positionne comme la mission la plus difficile à mener actuellement (43%)", souligne Cadremploi.

Ce sondage a été réalisé par questionnaire administré en ligne auprès de 1.015 personnes, dont 46% de cadres managers.

T.L avec AFP