BFM Business

Selon LinkedIn, la France a affiché en octobre un des plus fort rebond des recrutements sur un an

Un salarié

Un salarié - StockSnap

Les recrutements observés sur la plate-forme professionnelle ont augmenté de 15% sur un an après un effondrement observé en mars et avril.

C'est un indicateur parmi d'autres de la reprise de l'activité en France post-confinement. Dans 15 pays observés*, le réseau professionnel LinkedIn estime que les chiffres du recrutement se sont améliorés entre la première vague de la pandémie et la mi-octobre, notamment en France.

"La France affiche l'une des meilleures reprises des taux de recrutement (+15% en variation annuelle, le 11 octobre 2020 par rapport au 11 octobre 2019) parmi les 15 pays étudiés, malgré le fait que le pays ait connu l'une des plus fortes baisses du taux de recrutement en mars et avril (en dessous des 60%)", affirme la filiale de Microsoft.

Interrogé sur le périmètre que recouvre le terme "recrutement", LinkedIn nous explique que "le taux de recrutement de LinkedIn (ou LinkedIn Hiring Rate) correspond au nombre de membres de LinkedIn qui ont ajouté un nouvel employeur à leur profil au cours du mois où leur nouvel emploi débute, divisé par le nombre total de membres de LinkedIn dans le pays concerné."

LinkedIn dresse également la liste des 10 métiers les plus demandés actuellement en France sur son réseau:

  1. Chef de projet
  2. Commercial
  3. Ingénieur en développement
  4. Responsable commercial
  5. Chef de chantier
  6. Technicien de maintenance
  7. Comptable
  8. Ingénieur commercial
  9. Chargé d’affaires
  10. Développeur

Evidemment, cette tendance risque de se heurter brutalement aux nouvelles restrictions sanitaires, notamment les confinements. "Avec de nombreux pays subissant une seconde vague de la pandémie, à l’instar de la France, les données de LinkedIn montrent que les taux de recrutement ne pourront certainement pas compenser la hausse du chômage".

Pour autant, le géant américain souligne que le non-confinement choisi par certains pays "n’a pas pour autant fait progresser le recrutement de manière pérenne au niveau national. Le Brésil a, en effet, accusé l’un des plus forts reculs en termes de recrutements à l’échelle internationale, tandis que la Suède n’a pas encore renoué avec la croissance du taux de recrutement par rapport à d’autres États européens".

*: Les données de recrutement ont été collectées dans 15 pays: Australie, Brésil, Canada, Chine, Émirats Arabes Unis, Espagne, États-Unis, France, Italie, Irlande, Mexique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Singapour et Suède. La variation annuelle en % indique le taux de changement entre 2019 et 2020.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business