BFM Business
RDV RH

L’intérim, un marché toujours dans l’air du temps

[CONTENU PARTENAIRE] Temporis est le 1er réseau national d’agences de travail temporaire et de recrutement. Pour sa Présidente et fondatrice Laurence Pottier-Caudron, la notion de travail a été remise en cause deux fois : lors de l’arrivée des 35 heures, et lors du Covid. La conjoncture a fait de l’intérim un marché porteur. Temporis a enregistré un démarrage d’année historique. En 2021, le réseau a connu 40 % de progression par rapport à 2020. Son évolution est aussi de + 20 % par rapport à 2019. Laurence Pottier-Caudron estime que les efforts des équipes, les moyens mis en place et l’ancrage local de l’enseigne ont permis à Temporis de gagner des parts de marché.

En quoi le réseau Temporis se distingue-t-il sur le marché de l’intérim ?

D’abord par sa relation privilégiée avec les intérimaires. En tant que fille d’ouvriers, j’y accorde une grande importance. Ce prérequis existe depuis la création du réseau, en 2000. Nous avons d’ailleurs développé la notion de double clientèle, avec une clientèle entreprise et une clientèle intérimaire. Depuis toujours, Temporis se caractérise par l’attention prêtée au bon déroulement d’une mission pour un intérimaire.

Voilà en quoi notre enseigne s’inscrit dans l’air du temps. Aujourd’hui, les entreprises veillent de plus en plus au bien-être de leurs salariés. Temporis y est sensible depuis plus de 20 ans.

Nous nous différencions également des grands réseaux par notre réactivité et l’implication de patrons indépendants. En parallèle, nous nous différencions des indépendants grâce à notre structure franchise, qui nous garantit autant de moyens que pour les grands groupes.

Comment expliquez-vous votre forte croissance par rapport à l’avant-crise ?

Le réseau Temporis a fait preuve d’anticipation ! Lors du premier confinement, nous avons connu un temps d’arrêt, comme dans beaucoup d’autres secteurs. Néanmoins, l’agilité de nos franchisés nous a permis de nous adapter à la situation. Le réseau Temporis a donc pu rester un partenaire de confiance pour nos clients entreprises, y compris dans les moments difficiles. Nous avons aussi cultivé cette relation de proximité avec nos clients intérimaires, pour les soutenir et assurer très vite un bon redémarrage de l’activité.

Notre croissance s’explique également par l’investissement de 500 000 euros réalisé durant cette période. C’est une stratégie que j’ai pour habitude de mettre en place lors de situations complexes, car notre métier nous pousse à nous projeter sur le moyen et long terme. 300 000 euros d’aide ont ainsi été distribués aux franchisés en début d’activité ou ayant exprimé des difficultés. Les 200 000 euros restants ont été attribués de manière collégiale, afin d’encourager une reprise rapide du réseau.

Cela vous a-t-il permis de vous développer ?

Les franchisés ont renouvelé leur confiance en l’enseigne et ont en effet maillé leur territoire. Le réseau Temporis a donc enregistré beaucoup d’ouvertures d’unités complémentaires, toujours dans le but d’être au plus près des clients entreprises et des clients intérimaires. Nous avons aussi accueilli de nouveaux entrants dans le réseau. Certains nous ont même rejoints suite aux recommandations de franchisés satisfaits de leur expérience entrepreneuriale.

Identifiez-vous une tendance particulière dans le secteur de l’intérim ?

Notre objectif est d’être au plus près des attentes de nos clients (entreprises ou intérimaires). La conjoncture nous pose toutefois face à deux difficultés, que sont la pénurie de candidats et les problématiques de sourcing. Par conséquent, notre réseau encourage ses clients à venir à lui comme ils le souhaitent, c’est-à-dire en digital ou en physique. Leurs habitudes ont pu changer. S’y adapter nous permet de gagner en performance.

Tenir compte de ces évolutions nous place comme un conseiller RH auprès des clients entreprises. À ce titre, la notion de transparence est plus que jamais essentielle. Nous nous devons par exemple d’informer les clients entreprises en cas de difficulté dans le recrutement d’un certain profil pour une mission particulière — et plus encore si ce même profil est pénurique en CDD ou en CDI.

Pensez-vous que le contexte est toujours favorable à l’arrivée de nouveaux profils ?

Il y a bien une stagnation des CDI et une prédominance de tous les types d’emplois flexibles. Ce contexte est donc favorable pour l’intérim, qui est l’emploi flexible qui garantit le plus d’avantages au niveau social. Les intérimaires bénéficient notamment d’une sécurité importante grâce à la priorité de réembauche. C’est l’agence d’intérim qui recherche pour eux des missions régulières, afin de les aider à cumuler le plus d’heures de travail possible.

À l’intérim s’attache aussi une notion de liberté, puisque la personne intérimaire travaille seulement aux moments qu’elle souhaite. Ce mode de fonctionnement correspond à ce qu’attend la nouvelle génération, avec la possibilité de tester ses compétences dans différents domaines.

Avez-vous un mot de la fin ?

Temporis porte plusieurs valeurs, regroupées sous le sigle HARPS (humilité, autonomie, respect, professionnalisme et solidarité). Nous les pratiquons au quotidien ! Prenons le cas de la solidarité : lorsqu’un franchisé ouvre une unité supplémentaire, tous les autres franchisés lui prêtent main-forte durant une journée afin de l’épauler dans le lancement de son agence.

Cette attention et cette proximité sont les mêmes à l’échelle locale. Nos franchisés s’installent sur des territoires qui leur tiennent à cœur et participent à des opérations pour répandre le bien-être autour d’eux. C’est ce qui donne du sens à notre métier.

Retrouvez toutes les émissions #RDV RH

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO