BFM Business

La sécurité électronique en pleine révolution digitale

[CONTENU PARTENAIRE] Alarmes, contrôle d’accès, vidéosurveillance, télésurveillance, le chiffre d’affaires de la sécurité électronique connaît une croissance de 5,5% par an en moyenne depuis 10 ans. Si celle-ci représentait 26% du chiffre d’affaires du secteur de la sécurité en 1995, elle devrait atteindre les 62% en 2025. Alors que de nouvelles alliances, notamment avec les GAFA, sont en train de se former, comment le digital impacte-t-il le secteur ? Les réponses de Matthieu Le Taillandier, PDG de Stanley Security France, entreprise leader en matière de sécurité électronique à destination des professionnels.

Le marché de la sécurité, très fragmenté, semble aller vers une recomposition. Quelles sont les nouvelles alliances en cours ?

Effectivement, le marché de la sécurité électronique est un marché très fragmenté sur lequel les quinze premiers acteurs en France totalisent à peine 15 % de parts de marché. Ce dernier pèse 10 milliards d’euros. Il est très majoritairement tourné vers les professionnels (80 %). Les 20 % restants concernent les résidentiels. L’ensemble est en croissance avec des évolutions favorables à la sécurité électronique ; domaine qui recouvre l’ensemble de ces capteurs utilisés afin de parvenir à une sécurité maximum. C’est sur ce segment que se composent de nouvelles alliances, tout en notant l’arrivée de nouveaux entrants. En ce moment, Google comme Amazon travaillent sur des partenariats pour parvenir à ancrer la gestion de leurs data (des données de la sécurité) sur les différents capteurs.

Les GAFA représentent-ils une menace pour des entreprises comme la vôtre ?

Non. Leur métier est différent du nôtre. Les clients aspirent à disposer d’outils de sécurité afin d’avoir une visibilité à 360° sur l’ensemble de leurs sites. Cela implique donc la maîtrise d’un très grand nombre de données qu’il faut pouvoir combiner pour rendre l’information, la plus certaine possible. Par exemple, lors d’une intrusion sur un site, pouvoir appeler les forces de l’ordre plus rapidement qu’un gardien, à l’aide de capteurs intelligents et de l’expertise de nos opérateurs. Ce niveau de certitude, toutes les sociétés y aspirent. Mais cela demande un gigantesque travail de traitement des données. Pour y parvenir, il faut des professionnels comme Stanley Security, spécialiste de la sécurité et de la gestion opérationnelle de l’information.

Dans ce cadre, des partenariats stratégiques peuvent être menés avec des experts de l’analyse de la donnée et de l’intelligence artificielle, pour accompagner les nouveaux usages et services demandés par nos clients.

La multiplication des données comporte de forts enjeux éthiques. Quel regard portez-vous sur ces derniers ?

Il est, effectivement, nécessaire de trouver le bon équilibre entre cette explosion des technologies, et des règles éthiques mais également d’ordre légal. D’où toute l’importance d’une institution comme la CNIL ou bien encore l’impératif d’être en conformité avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données). Il est clair qu’une entreprise comme Stanley Security France a une responsabilité dans ce domaine ; responsabilité partagée également par l’ensemble des fabricants qui sont très attentifs à ces sujets. C’est vrai pour toutes les zones où nous sommes présents, qu’il s’agisse de la France, de l’Europe ou des États-Unis.

La digitalisation des process (utilisation du cloud, etc.) pose, également, des risques accrus de cyberattaques. Quelle est votre réponse face à ce danger ?

La solidité des infrastructures face aux différentes cyberattaques possibles est une question essentielle. Nos clients doivent pouvoir faire appel à des partenaires capables de faire converger l’ensemble des informations digitales sur des plateformes résistantes. D’où notre investissement au quotidien dans le talent des hommes et des infrastructures dûment sélectionnées (data centers…) pour répondre à ces enjeux.

Va-t-on vers une convergence de la sécurité physique et de la sécurité électronique ?

Cette convergence est particulièrement d’actualité. L’essor des nouvelles technologies favorise le développement de nouvelles solutions, de nouveaux services de gestion déléguée à distance, d’une grande efficacité. Nos métiers ne se limitent plus à l’installation et la maintenance de matériel, ni même à l’intervention d’un agent.

Nous sommes en mesure de garantir aux clients, une solution complète digitalisée de sécurité de ses locaux, de ses sites.

L’essence de notre métier est de vendre de la sérénité pour le client. Qu’il dispose d’un partenaire unique pour lui délivrer une information qualifiée et lui garantir que la situation est sous contrôle. C’est là que se loge notre responsabilité.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCRIBEO. La rédaction de BFM BUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

en partenariat avec SCRIBEO