BFM Business

La formation professionnelle plébiscitée par les salariés

[CONTENU PARTENAIRE] Près d’un actif sur deux (48 %) souhaite suivre une formation dans les douze prochains mois vient de révéler le Baromètre de la formation et de l’emploi de Centre Inffo. Un besoin porté par la crise sanitaire, mais qui est également révélateur des transformations au sein du monde du travail. L’analyse d’Adam Hemon qui dirige Venus Consulting, organisme de recrutement et de formation.

De plus en plus de salariés (pratiquement un sur deux aujourd’hui) sont en demande de formation professionnelle. Est-on dans une tendance structurellement croissante ?

Quand la crise sanitaire a éclaté en mars 2020, nous ne nous attendions pas à une augmentation aussi rapide de la demande de formation de la part des salariés. Mais celle-ci s’explique de plusieurs façons. D’abord par le télétravail. Lorsqu’on travaille de chez soi, les habitudes vont se modifier et le salarié va commencer par prendre en compte des éléments auxquels il n’avait pas forcément réfléchi auparavant comme la motivation à l’emploi. Cette préoccupation va l’amener à se préoccuper de son futur et l’engager dans une perspective de formation ou de reconversion professionnelle dans le cadre plus global d’un avenir professionnel qu’il souhaite faire correspondre, au-delà de la question du salaire, à ses désirs. Dans ce contexte, il me semble clair que la demande de formation va encore augmenter soit, donc, pour valoriser l’emploi que l’on occupe, soit pour changer de métier.

La palette des possibles est très vaste. Comment concrètement accompagner le plus efficacement possible ceux qui sont en demande ?

Chez Venus Consulting, notre activité repose sur trois piliers : la réalisation d’un bilan avec la personne en charge de la formation, notre large offre en la matière avec plus de 300 formations, généralistes comme spécialisées, délivrées dans toute la France, et nos modules de formation modifiables que nous sommes parmi les seuls organismes en France à proposer. Côté salarié, il y a toujours une différence entre ce que l’on veut faire et ce que l’on peut faire. D’où l’importance de réaliser un bilan de compétences afin de déterminer si l’objectif fixé, par exemple devenir médecin, est réaliste. C’est là qu’à Venus Consulting, nous intervenons. Cet accompagnement consiste également à dire à la personne en demande de reconversion professionnelle, non seulement la vérité du marché, mais également la vérité sur leurs compétences et leurs réelles possibilités de reconversion. Nous sommes donc présents à la fois pour conseiller les salariés, mais également les entreprises afin de valider les compétences des employés et faciliter la bascule vers d’autres fonctions.

En ce qui concerne les PME et les TPE ?

C’est un fait. Les salariés des PME et des TPE, guidés principalement par la réalisation de leurs objectifs à court terme, ont moins accès à la formation que les grands groupes. Or ces dernières années, on a pu constater une augmentation de la demande de formation provenant des PME. C’est, en tout cas, ce que l’on a pu constater chez Venus Consulting. Les petites structures commencent à comprendre qu’un salarié doit se former pour qu’il puisse continuer à donner son meilleur au sein de l’entreprise. C’est dans cet esprit que nous menons des campagnes de sensibilisation auprès des PME. Les opérateurs de compétences, organismes agréés par le ministère du Travail dont le rôle est d'accompagner la formation professionnelle en finançant l'apprentissage et en accompagnant les PME et les branches professionnelles en matière de formation, le font également.

La formation peut-elle être une solution alternative pendant la crise sanitaire pour éviter les plans sociaux ?

La réponse est oui. Dans la mesure du possible, il s’agit de proposer un entretien individuel à chaque salarié concerné, évaluer ses compétences et lui proposer une formation pour évoluer vers une autre fonction au sein de la même structure. Avantage pour l’entreprise : un salarié qui connaît déjà la structure, sera plus investi en sachant que la structure a décidé de maintenir son emploi. Avantage pour le salarié : il conserve son emploi et/ou évolue vers de nouvelles fonctions.

Avec la crise du Covid, la formation en distanciel s’est généralisée. Quel bilan en tirez-vous ?

Nous nous sommes rendu compte que les personnes se sont adaptées rapidement aux formations dispensées en distanciel. L’utilisation du e-learning et de la vidéo conférence s’est inscrite dans la continuité des nouvelles modalités du télétravail. Ce type de formation est désormais totalement complémentaire du présentiel et rejoint les grandes transformations du monde du travail qui sont accélérées par la crise sanitaire actuelle.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCRIBEO. La rédaction de BFM BUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO