BFM Business

Quelles sont les 10 plus grandes puissances économiques de la planète?

L'Inde a gagné une place, pointant au 9e rang

L'Inde a gagné une place, pointant au 9e rang - Prakash Singh - AFP

"La France n'est plus que le 6e pays au monde en termes de PIB, selon le dernier classement de la Banque mondiale établi le 16 février dernier. La Chine grignote du terrain face aux États-Unis qui restent le leader du classement."

77.845 milliards de dollars. Soit environ 64.000 milliards d'euros soit 8.650 euros par habitant. Voilà ce que pesait en 2014 l'économie mondiale, selon les dernières données de la Banque mondiale, publiée le 16 février dernier.

Des estimations qui comme le veut la coutume s'accompagnent du classement des différents pays, dont le top 10 est illustré par notre diaporama ci-dessous. Voici également les principaux points à retenir

> La Chine gagne du terrain mais…

Les États-Unis restent la première puissance économique mondiale et de loin, avec 17.149 milliards de dollars. Mais la Chine se rapproche tout doucement. Le classement de la Banque mondiale se base sur 2014 (toutes les données n'étant pas encore disponibles pour 2015) lorsque Le PIB chinois avait, en dollars, dépassé les 10.000 milliards. L'écart avec le pays de l'oncle Sam est ainsi de 7.100 milliards contre 7.300 l'année précédente.

La Chine n'est toutefois pas prête de devenir le numéro 1 du classement. Le cabinet IHS estimait, il y a un an et demi, que l'Empire du milieu dépasserait l'Oncle Sam d'ici à 2024. Son PIB atteindrait alors 28.250 milliards de dollars contre 27.310 pour les États-Unis. À voir. Le FMI pour le moment arrête ses projections à 2020 et à cette date, l'écart serait encore de 5.000 milliards, avec un PIB de 17.000 milliards de dollars pour la Chine et 22.000 milliards pour les États-Unis.

Certains feront remarquer, à juste titre, que la Chine est déjà devenue la première puissance mondiale, en 2014, en parité de pouvoir d'achat (PPA). Pour rappel, cet indicateur est censé "mieux refléter le niveau de vie d'un pays pour le comparer avec les autres", rappelle Christine Rifflart économiste à l'OFCE. En PPA, le PIB de la Chine est, en effet, de 18.000 milliards de dollars PPA contre 17.419 milliards pour les États-Unis.

Sauf que cette mesure n'est pas parfaite. "On la construit en considérant un pays de référence (les États-Unis dans le cas de la Banque mondiale, ndlr) et on regarde le niveau de vie de la population relativement à ce pays de référence. Mais quelles références de prix faut-il retenir? Cela peut très bien être les prix à la production ou à la consommation. De plus il se peut que les modes de consommation soient différents d'un pays à l'autre", développe Christine Rifflart.

> La France définitivement devancée par le Royaume-Uni

Ce n'est pas une surprise mais la Banque mondiale le confirme définitivement. La France a désormais perdu son statut de cinquième puissance mondiale au profit du Royaume-Uni. L'économie britannique pesait en 2014 2.988 milliards de dollars contre 2.829 milliards de ce côte-ci de la Manche. Ce n'est pas la première fois que la France se retrouve derrière sa voisine. Emmanuel Macro, le ministre de l'Économie l'avait d'ailleurs rappelé l'an passé, indiquant que la France n'était passée devant le Royaume-Uni qu'en 2008. Pour autant, "on n'avait pas le sentiment que tout allait mal en 2005, 2006, 2007", faisait-il valoir.

On peut se réfugier derrière le taux de change pour expliquer cette rétrogradation, comme l'avait déjà fait Bercy, il n'empêche que l'éviction de la France du Top 5, s'explique aussi par un sacré écart de croissance. Dans sa note de conjoncture publiée la semaine dernière, l'Insee l'estimait à 4,9% entre le troisième trimestre 2013 et la fin 2015!

Les esprits les plus chauvins pourront également avancer que la France reste devant le Royaume-Uni en dollars PPA, avec les réserves évoquées plus haut. Sauf que dans ce nouveau classement la France n'est toujours pas cinquième mais neuvième, juste devant les Britanniques! L'Inde, la Russie, le Brésil et l'Indonésie lui passent devant. 

>La Russie sombre, l'Inde progresse, le Canada aussi

En 2014, aussi bien la Russie que le Brésil ont connu une croissance atone. Si le pays de Dilma Roussef, maintient son rang de 7e puissance économique, ce n'est pas le cas le celui où Vladimir Poutine règne en maître. Il perd la 9e place au profit de l'Inde. Cette dernière est clairement la locomotive des grands pays émergents avec un taux de croissance qui dépasse les 7%, soit plus que la Chine désormais. Le FMI s'attend désormais à 7,5% pour 2016 et 2017.

Pour revenir au Brésil et à l'Inde, le prochain classement, qui sera basé sur l'année 2015, risque bien de leur être défavorable. 2015 a, en effet, été catastrophique pour la majorité des pays émergents. Avec le ralentissement de la Chine, les cours des matières premières se sont effondrés, tirant dans leur chute les pays les plus dépendants. Le Brésil, pays exportateur de minerais et de soja, a connu sa pire récession en 25 ans (-3,8%). Cela ne sera pas encore suffisant pour voir le seul pays lusophone d'Amérique latine reculer d'une place. Mais s'il ne redresse pas la barre, il est fort possible que l'Italie, qui commence au contraire à renouer avec la croissance, lui passe devant dans les prochaines années. 200 milliards de dollars les séparait en 2014…

Le constat est plus cruel pour la Russie. Cette dernière a vu son PIB reculer de 3,7% en 2015. Or l'écart avec le Canada (11e) n'était que de 55 milliards de dollars en 2014. Et la Canada a, lui, progressé de 1,2% en 2015. Sans prendre en compte les variations du change et selon nos calculs, la Russie serait, en 2015, éjectée du Top 10 au profit du pays dirigé par Justin Trudeau (1.791 milliards contre 1.806 milliards de dollars). À voir donc lors du prochain verdict de la Banque mondiale.