BFM Business

Le nombre de transactions de fonds de commerce porté par l’hôtellerie et la restauration

-

- - -

"Le nombre de transactions de fonds de commerce est porté par le secteur du café, de l’hôtellerie et de la restauration. Ces commerces de proximité semblent trouver plus facilement repreneurs, notamment dans les centres-villes. "

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFM Business

La reprise d’un fonds de commerce est une solution souvent étudiée par les jeunes créateurs d’entreprises. Outre les avantages fiscaux, la reprise d’un fonds de commerce permet d’obtenir une base de clients qui garantit un minimum de chiffre d’affaires dès les premiers mois d’activité. En matière d’hôtellerie et de restauration, c’est également la solution la plus indiquée pour reprendre un outillage, un emplacement et tous les éléments déjà utilisés pour l’exploitation commerciale de l’activité. Les créateurs qui souhaitent se lancer dans un commerce de bouche semblent bien avoir compris tous ces avantages.

En effet, d’après l’indicateur CessionPME, outil statistique conçu autour de l’analyse de 122 596 offres diffusées sur CessionPME, n°1 Français de l’annonce en ligne de vente de fonds de commerces et de locaux commerciaux, le secteur CHR - Café – Hôtel – Restauration - représente à lui seul 64,5% des affaires à reprendre sur son segment Entreprises et Commerces. Et si la valeur d’un fonds de commerce dépend en partie du chiffre d’affaires réalisées, de la clientèle ou de l’outillage, l’annonceur précise que le prix médian d’une affaire diffusée avoisine les 221 600 euros. Contrairement à ce que l’on pourrait penser - et bien que l’Île-de-France concentre le plus grand nombre de commerces de bouche et d’hôtels - c’est en Pays de Loire que l’on trouve le plus grand nombre d’affaires à reprendre.

Ces chiffres viennent conforter une tendance identifiée en 2015 par le Bodacc - Bulletin Officielle des Annonces Civiles et Commerciales -. Selon le dernier baromètre Bodacc, la France enregistrait 40 627 cessions de fonds de commerce (FDC), dont 12 000 en CHR, ce qui représentait presque un tiers de toutes les transactions réalisées.

Parmi ces commerces de bouche les plus présents en centre-ville : les services de restauration traditionnelle et rapide qui emploient près de la moitié des salariés employés dans les centres-villes. Parmi eux, ce sont les restaurants traditionnels qui emploient la part la plus importante des salariés, devant les agences bancaires, les salons de coiffure et les établissements de soins de beauté.

D’après le magazine B.R.A Tendances Restauration, en 2017, le chiffre d'affaires global de la restauration commerciale, tous segments confondus, était d’environ 50 milliards d’euros. Terre de gastronomie, l’Hexagone regroupe plus de 175 000 restaurants, dont plus de 18 000 se situent à Paris et ses alentours selon les données de l’Insee. Les départements des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes concentrent, eux aussi, de nombreux établissements de bouche : entre 7 500 et 10 000.

Ces chiffres sont toutefois à modérer. D’après France Boissons, distributeur de boissons et de services aux professionnels de la restauration hors domicile, il y avait 600 000 bistrots en France en 1960 et il n'en restait plus que 34 000 en 2016.

Contenu rédigé par notre partenaire CessionPME