BFM Business

Immobilier commercial en France : ce que veulent les investisseurs

-

- - -

Avec des rendements plus élevés, des vacances locatives moins régulières et une gestion simplifiée, l’immobilier commercial possède de solides atouts pour séduire les investisseurs. En France, le marché se porte bien avec une appétence toute particulière pour les entrepôts et les bureaux dans les grandes métropoles.

Premier atout majeur de l’immobilier commercial : une rentabilité souvent plus élevée que celle des habitations. En moyenne, un investissement dans des locaux commerciaux peut générer entre 4% et 10% de rendement annuel, soit près de 2 fois plus que pour des biens d’habitation, dont les taux de rentabilité se situent plutôt entre 2% et 5%. D’autre part, l’immobilier commercial est réputé plus stable que l’immobilier résidentiel car le local commercial est un lieu de travail pour les professionnels. De fait, ce lieu est une source de chiffre d’affaires et une condition sine qua non pour obtenir des revenus, ils ne peuvent tout simplement pas s’en passer. Les professionnels font de leur loyer une priorité absolue et prennent soin à maintenir leur lieu de travail dans un excellent état. Les impayés sont bien plus rares que dans l’immobilier résidentiel.

Enfin, la stabilité locative est réputée plus fiable avec des rotations locatives bien moins importantes que pour un bien résidentiel. Qu’il s’agisse d’un bureau ou d’un local commercial, les professionnels ont développé une clientèle et sont souvent attachés à leur emplacement. Les investisseurs sont donc très sensibles au fait d’avoir des locataires de longue durée car cela réduit sensiblement les coûts de gestion du bien et cela maintient un rendement efficace sur de nombreuses années.

Bien que la palette des possibilités soit large, depuis quelques années, les investisseurs se tournent de plus en plus vers les entrepôts au détriment des centres commerciaux. En 2017, selon une étude du cabinet immobilier Knight Frank, les commerces ont réuni en France 14% des investissements immobiliers alors que la proportion dépassait 30% trois ans plus tôt. Parallèlement, les entrepôts ont drainé de plus en plus d’argent avec 1,3 milliard d'euros d’investissements réalisés au premier semestre 2018.

Le marché des bureaux se porte également bien avec une année record en 2017 dans les régions de France. Il a dépassé la barre des 1,6 million de m2 placés en 2017, ce qui représente une hausse de 7% par rapport à l’année précédente et une augmentation de 22% par rapport à la moyenne des 10 dernières années. Les investisseurs n’ont pas hésité à mettre la main à la poche pour faire émerger de nouvelles constructions et de nouvelles plateformes pensées pour les salariés. La tendance semble se poursuivre en 2018, notamment sur le marché francilien. Avec 1 873 700 m2 commercialisés au cours des neuf premiers mois de 2018, le marché des bureaux franciliens affiche une hausse de 6 % sur un an. Une dynamique soutenue par un marché de l’emploi solide en Île-de-France avec 60 000 créations d’emplois attendues en 2018.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFM Business