BFM Business

Prix du gaz, chômage partiel, protocole scolaire... Ce qui change au 1er septembre

Le Premier ministre met fin (provisoirement) à la hausse des prix du gaz

Le Premier ministre met fin (provisoirement) à la hausse des prix du gaz - dr

Le gaz qui prend 8,7%, la baisse de la prise en charge du chômage partiel par l'Etat, le pass sanitaire obligatoire pour de nombreux professionnels... Tout ce qui change au 1er septembre 2021.

• Rentrée des enseignants

Si la rentrée scolaire est fixée au 2 septembre pour les élèves, les enseignants feront eux leur pré-rentrée ce mercredi 1er septembre. L'occasion pour eux de se familiariser avec le protocole retenu par le ministère de l'Education Nationale dans les écoles.

Le protocole pour la rentrée en France métropolitaine est celui dit de "niveau 2": cours en présentiel dans les écoles, collèges et lycées, masque obligatoire à l'intérieur dès le primaire, limitation du brassage par niveau et aération renforcée.

Les enseignants n'auront pas l'obligation de présenter un pass sanitaire pour excercer.

Le contact tracing sera à nouveau en vigueur: au primaire, les classes seront fermées en cas de premier cas de contamination et l'apprentissage se fera à distance. Dans les collèges et lycées, les élèves cas contacts sans vaccination devront effectuer leur apprentissage durant 7 jours à distance.

• L'Etat subventionne moins le chômage partiel

On se dirige vers la fin du chômage partiel. A compter du 1er septembre, l'allocation de l'Etat de chômage partiel va passer à 36% contre 52% en août et 60% en juillet de la rémunération brute des salariés concernés.

La rémunération de ces dernier va elle aussi baisser. Elle va représenter 72% du salaire net à partir de ce mois de septembre contre 84% depuis le debut de la crise sanitaire.

Selon les dernières données de la Dares, 1,3 million de salariés étaient en activité partielle en juin contre 2,3 millions en mai, soit une baisse de 42%.

• Le transport pour la vaccination devient payant

Depuis le début de l'année, les personnes souhaitant se rendre dans un centre de vaccination pouvait se faire rembourser le transport avec une ordonnance. Cette prise en charge prend fin ce 1er septembre.

• Le gaz prend 8,7%

Mauvaise nouvelles pour usagers du gaz naturel, les tarifs vont augmenter de 8,7% au 1er septembre (soit +7,9% TTC). Une hausse qui n'est pas une surprise et qui devrait en appeler d'autres. Le prix de l'énergie (ainsi que des matières premières) augmente depuis un an avec la sortie de crise et la reprise de la demande asiatique.

Une nouvelle hausse aux alentours de 5% est attendue pour le mois d'octobre.

En France, les utilisateurs du gaz sont de moins en moins nombreux. Le pays ne compte plus que 3 millions de foyers au tarif réglementé, contre près de 6 millions en 2016.

Annoncé par Emmanuel Macron en mai dernier, plus de 3 millions de familles modestes peuvent dès maintenant bénéficier du nouveau dispositif "Pass'Sport", destiné à financer en partie le coût de l'inscription dans un club de sport.

A partir de ce 1er septembre, les familles qui ont des enfants de 6 à 17 ans pourront demander une aide de 50 euros par enfant. Un courrier a été envoyé aux familles concernées qu'il suffira de présenter au club de sport lors de l'inscription.

• Fin de validité des titres restaurants 2020

Contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, les titres restaurant ne retrouveront pas leur plafond de 19 euros le 1er septembre: ils resteront utilisables dans la restauration jusqu'à 38 euros et cela jusqu'à février 2022.

En revanche, la date de validité des titres de l'année 2020 reste inchangée. Elle avait été prolongée en février dernier mais elle prend fin ce mardi 31 août.

• Netflix coûte plus cher

Le géant américain du streaming Netflix augmente ses tarifs en France de un à deux euros supplémentaires par mois selon le type d'abonnement ce 1er septembre.

L'offre de base de Netflix dite "essentiel" coûte désormais 8,99 euros par mois contre 7,99 euros, la "standard" – qui donne accès à deux écrans en simultané en qualité HD – passe à 13,99 euros au lieu de 11,99 et l'abonnement "premium" (pour quatre écrans simultanés et des programmes en 4K) à 17,99 euros contre 15,99 auparavant. Cette augmentation est effective immédiatement pour les nouveaux souscripteurs et applicable aux abonnés actuels lors du prochain cycle de facturation.

• Le pass sanitaire obligatoire pour certaines professions

L'obligation du pass sanitaire est entrée en vigueur le 30 août pour les personnes qui travaillent dans certains lieux où le passe sanitaire est déjà exigé pour le public.

Le pass sanitaire consiste en la présentation d'une preuve d'un schéma vaccinal complet, d'un test négatif de 72 heures ou d'un test positif attestant d'un rétablissement de moins de 6 mois et de plus de 11 jours.

Sont concernés les salariés travaillant dans les lieux et événements concernés suivants :

  • salles d'auditions, de conférences, de projection, de réunions ;
  • salles de concert et de spectacle ;
  • cinémas ;
  • musées et salles d'exposition temporaire ;
  • festivals (assis et debout) ;
  • événements sportifs (manifestations sportives amateurs en plein air) ;
  • établissements sportifs clos et couverts ;
  • établissements de plein air (terrains de sports, stades, piscines...) ;
  • conservatoires, lorsqu'ils accueillent des spectateurs, et autres lieux d'enseignement artistique à l'exception des pratiquants professionnels et personnes engagées dans des formations professionnalisantes ;
  • salles de jeux, escape-games, casinos ;
  • parcs zoologiques, parcs d'attractions et cirques ;
  • chapiteaux, tentes et structures ;
  • foires et salons ;
  • séminaires professionnels de plus de 50 personnes, lorsqu'ils ont lieu dans un site extérieur à l'entreprise ;
  • bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées comme la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque publique d'information hors espaces d'expositions) ;
  • manifestations culturelles organisées dans les établissements d'enseignement supérieur ;
  • fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions ;
  • navires et bateaux de croisière avec restauration ou hébergement ;
  • tout événement culturel, sportif, ludique ou festif, organisé dans l'espace public ou dans un lieu ouvert au public susceptible de donner lieu à un contrôle de l'accès des personnes.
  • les lieux de convivialité : discothèques, clubs et bars dansants, bars, cafés et restaurants, à l'exception des cantines, restaurants d'entreprise, ventes à emporter et relais routiers, ainsi que lors des services en chambres et des petits-déjeuners dans les hôtels et de la restauration non commerciale, notamment la distribution gratuite de repas ;
  • les transports publics interrégionaux : vols intérieurs, trajets en TGV, Intercités et trains de nuit, cars interrégionaux ;
  • les grands magasins et les grands centres commerciaux supérieurs à 20 000 m2 selon une liste définie par le préfet de département.

Concernant les professionnels de santé, ils pourront jusqu'au 14 septembre inclus présenter un certificat de rétablissement ou un test de non contamination ou un certificat médical de contre-indication. Mais à compter du 15 septembre, ils devront justifier de de l'injection d'au moins une dose de vaccin. Et d'un schéma complet à compter du 16 octobre.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco