BFM Business

Pour le secrétaire d'État au numérique, la 5G est "indispensable à la compétitivité économique"

Pour le secrétaire d'Etat chargé du numérique Cédric O, "la France ne peut pas plus longtemps rester à l'écart des innovations et opportunités qu"elle permet".

Pour le secrétaire d'Etat chargé du numérique Cédric O, "la France ne peut pas plus longtemps rester à l'écart des innovations et opportunités qu"elle permet". - Thomas Samson / AFP

La 5G est "indispensable à la compétitivité économique" de la France, a jugé ce jeudi le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O, qui a aussi la charge du secteur des télécoms dans ses attributions ministérielles.

Pour le secrétaire d'État au numérique, comme pour le président du Medef, les futurs réseaux mobiles 5G sont un élément important de la compétitivité de la France.

"Nos principaux partenaires européens ont déjà commencé à déployer la 5G et la France ne peut pas plus longtemps rester à l'écart des innovations et opportunités qu"elle permet", de la "modernisation de l'agriculture" à "la télémédecine", a déclaré Cédric O dans un entretien au quotidien Le Figaro.

Les enchères pour l'attribution des premières fréquences de la 5G doivent normalement se tenir en septembre 2020, ouvrant la voie à des premières offres commerciales dans certaines villes françaises d'ici à la fin de l'année.

Cédric 0 combat la politisation du déploiement de la 5G

Mais, la 5G suscite aussi l'hostilité d'une partie de l'opinion, à la fois en vertu du principe de précaution concernant les effets potentiellement néfastes des ondes sur l'organisme, et pour ses conséquences environnementales en raison du renouvellement induit des terminaux et d'une possible hausse des usages.

"Une antenne 5G consomme jusqu'à dix fois moins d'électricité qu'une antenne 4G, pour un même volume de données échangées", a-t-il également avancé, s'opposant à "la politisation du déploiement de la 5G par certains à des visées purement électoralistes.

"Je ne suis pas pour une approche coercitive"

Plus généralement il estime que le numérique "permet de limiter certains déplacements (télétravail) ou encore d’optimiser certaines consommations énergétiques. La manière d’utiliser ces nouveaux outils et services numériques doit également être repensée. Tous les contenus de Netflix n’ont probablement pas besoin d’être regardés en 4K."



Le secrétaire d'Etat s'est également positionné contre la limitation des forfaits télécoms, une idée proposée dans un rapport parlementaire pour lutter contre l'explosion de la consommation de données.

"Je ne suis pas pour une approche coercitive. Je préfère miser sur la prise de conscience pour favoriser les comportements vertueux ajoute-t-il.

Les écologiste d'EELV ont demandé mi-juillet un moratoire sur la 5G qui sera selon le parti écologiste "l'occasion d'une grosse inflation de la consommation électrique et de la collecte des données personnelles des usagers, via les nombreux gadgets +connectés+ qui seront proposés à l'achat."

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé avec AFP Journaliste BFM Éco