BFM Business

Pour assurer leur retraite, les Français épargnent de plus en plus et d'abord dans l'immobilier

Les épargnants considèrent l'immobilier comme "le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme".

Les épargnants considèrent l'immobilier comme "le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme". - Lionel Bonaventure - AFP

Les Français sont de plus en plus nombreux à mettre de l'argent de côté en prévision de leur retraite et privilégient à cet effet le placement immobilier pour constituer un complément de revenu.

Selon une étude annelle publiée mercredi par l'Autorité des marchés financiers, Plus de la moitié (53%) des personnes actives en France met de l'argent de côté pour préparer financièrement la retraite, un chiffre à la hausse ces deux dernières années (48% en 2017), selon ce baromètre de l'épargne et de l'investissement. Cependant, seulement un actif sur cinq (21%) affirme le faire régulièrement.

Le montant moyen épargné par les Français en vue de leur retraite s'élève à 2.300 euros par an, soit 100 euros de plus que l'année précédente, selon l'étude issue d'une enquête menée par l'institut Audirep auprès d'un échantillon de 1.200 personnes en septembre-octobre 2019, soit avant le début des grèves contre la réforme des retraites.

L'immobilier en tête devant l'épargne salariale et l'assurance vie

Pour sept Français sur dix (71%), la priorité de l'épargne consiste à "disposer d'un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d'argent tout au long de la retraite". La moitié des actifs pense que son épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23% estiment le contraire, une proportion en hausse par rapport au chiffre (19%) de 2018.

Cependant, près d'un actif sur deux (48%) reconnaît n'avoir "aucune idée du montant d'épargne nécessaire" pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite. Quant au placement privilégié, l'immobilier se place en tête devant l'épargne salariale et l'assurance vie en euros, les épargnants le considérant comme "le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme".

En revanche, la confiance dans les placements en actions a diminué en 2019, à 21% contre 27% en 2018, souligne l'AMF dans un communiqué. Ainsi, la proportion des Français envisageant un investissement en actions dans les 12 prochains mois reste limitée à une personne sur cinq (19% en 2019).

P.S. avec AFP